.
.

.

Assemblée générale élective à la fédération béninoise de tennis: Mohamed Aboubakari et son groupe exposent leur plan pour redresser la FBT


Mohamed Aboubakari, le candidat qui promet réformer le tennis béninois

Candidat à la présidence de la fédération béninoise de tennis pour le compte de la prochaine assemblée générale élective de l’association, qui aura lieu le samedi 1er juillet 2017, au CNOSB, Mohamed Aboubakari, planificateur et gestionnaire de l’éducation, amoureux de la balle jaune et soucieux d’offrir un meilleur devenir aux pratiquants, a, ensemble avec son groupe, levé un coin de voile sur son programme d’action. Un programme qu’ils ont baptisé « EN ROUTE POUR UN TENNIS BENINOIS RENOVE ET PERFORMANT ». C’était, lors d’un entretien qu’il a accordé à la rédaction sportive du journal, le mercredi 28 juin 2017. Et selon l’homme, ledit programme est conçu après quelques constats qu’il résume ainsi qu’il suit. «Il s’agit de l’absence de visibilité au tour du tennis du fait de la limitation des académies à Cotonou et du manque d’appui de la fédération aux initiatives privées en ce qui concerne les tournois ; la faible organisation institutionnelle justifiée par l’absence de vision, de programmes pluriannuel et annuel vulgarisés, l’absence de ligue là où cela est nécessaire, l’absence d’appui aux clubs, l’absence d’équipe nationale organisée et régulièrement entrainée, l’absence de licence pour les joueurs; l’absence notoire d’infrastructures pour le déroulement des jeux ; la mauvaise organisation du personnel de formation, d’encadrement et de supervision ».

Des infrastructures équipées et de qualités à tous les pratiquants !!!

Autant de fausses notes que nous (ses collaborateurs et lui), ambitionnons corriger après leurs installations dans le comité exécutif de la fédération. Puisque, va souligner le candidat à la présidence de la FBT, « nous avons pour défis de doter la Fédération Béninoise de Tennis d’un siège, d’organiser les clubs/ligues et les accompagner, de mettre en place une équipe nationale et offrir des licences aux joueurs de haute performance, d’offrir aux pratiquants de tous les niveaux des infrastructures équipées et de qualités, d’élaborer un plan de formation pour tous les acteurs, d’organiser l’initiation au tennis, la compétition tennistique, le tennis de haute compétition sans oublier la récréation entre membres et la participation des femmes au tennis et de mobiliser les ressources pour le développement du tennis». Et pour y arriver, le probable futur président de la FBT a informé qu’il compte sur l’équipe de passionnés du Tennis qui pratiquent, soutiennent, financent cette discipline et qui ont fait leurs preuves dans l’organisation de tournois, la distribution d’équipements à des clubs, la rénovation de courts et l’accompagnement de joueurs dont il fait partie.

 

La gestion de la ressource, une priorité pour Mohamed Aboubakari

«Une équipe au sein de laquelle le franc-jeu, l’esprit d’équipe, la bonne collaboration, l’équité, le respect, la discipline, l’intégrité, l’entraide et l’excellence sont une évidence », a-t-il souligné. Il a ensuite insisté que sa vision est de faire en sorte qu’à l’horizon 2030, les conditions soient créées pour que le tennis béninois soit un sport répandu qui fournit à la région ouest-africaine et à l’Afrique toute entière, des champions. Il a pour fini exhorté les pratiquants à croire en leur potentialité à faire bouger les choses afin de leur donner la chance de permettre à tous nos pratiquants d’améliorer leur niveau de jeu en fonction de leurs objectifs personnels, d’assurer que tous les pratiquants puissent avoir accès à des structures d’accueil organisées ayant des infrastructures et équipement adéquats qui leurs donnent des occasions de jeu adaptées à leurs besoins et d’améliorer la gestion et le pilotage du tennis pour encourager les saines habitudes de vie par le tennis, comme c’est dit dans le programme d’action mis à la disposition de la presse et de la famille du tennis béninois. Il faut préciser que Mohamed Aboubakari est candidat contre le président sortant, Jean-Claude Talon, qui vient de faire 2 mandats à la tête de l’institution.

 

Lire les principales actions que Mohamed Aboubakari, président, entend mener

-Redonner confiance aux acteurs et partenaires du tennis béninois (Gestion des hommes et des ressources)

-Redéfinir le statut des clubs et évoluer vers la création des ligues de tennis

-Elaborer et mettre en œuvre un plan de formation et de renforcement des capacités de tous les acteurs (membres de la fédération, de la direction technique nationale, des clubs/ligues, des entraineurs, des autres officiels, des joueurs, …)

-Construire des infrastructures adéquates au profit de chaque club/ligue

-Organiser au moins un tournoi senior/junior par mois et au moins un tournoi par trimestre pour les autres catégories d’âge au niveau national ;

-Accompagner les clubs avec des équipements et dans l’organisation des tournois ;

-Accompagner et suivre les joueurs de haute compétition ;

-Développer le tennis à la base (écoles, collèges/lycées, université, entreprises)

-Organiser des rencontres de tennis, de loisirs et d’affaires en membres des clubs au niveau national et régional

-Maximiser les appuis de la CAT/FIT ;

-Nouer des partenariats au niveau national, régional et international

Anselme HOUENOUKPO

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Share on Google+
Google+
0Tweet about this on Twitter
Twitter
0Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *