.
.

Le triomphe de la vérité

.

Crise à la RB : Le congrès des réformistes a démarré à Abomey


C’est à l’hôtel Sun City qu’a démarré ce 24 juin 2017, le congrès extraordinaire de la Renaissance du Bénin  (RB), aile Georges Bada. Sont présents les différents responsables du parti dans tous les départements du pays. Les militants venus de tous les horizons ont répondu à l’appel des réformistes. Ils  sont épaulés par des personnalités qui ont délivré leur message de soutien. Après le discours du président du comité préparatoire, Abraham Zinzindohoué, le maire de Bohicon prendra la parole pour  dire la nécessité de rénover le parti pour repartir sur de nouvelles bases. «  Nous ne sommes pas du tout animés d’un esprit de vengeance mais de rénovation. Nous voulons construire et non détruire », a-t-il dit. Secrétaire exécutif de la RB, il affirme que « l’esprit, c’est de ramener tous ceux qui étaient partis ».  A sa suite, les messages de soutien sont allés dans tous les sens. L’honorable Valentin Somassè a rappelé les soubresauts qui ont jalonné l’histoire de la RB avant de montrer que la RB est partie de la position de première force politique de l’Assemblée nationale, à pratiquement rien du tout aujourd’hui.  Pour Epiphane Quenum, ancien membre exclu du parti, « la Renaissance du Bénin est née avec un mal congénital. On ne peut pas être en train de protéger son enfant jusqu’à perdre son honneur ». Allusion faite sans doute à la ferme volonté des Soglo de soutenir leur fils Léhady, contre vents et marrées. «  La Rb est un patrimoine national. Ce congrès est en train de sauver l’honneur du père et mère fondateurs du parti,» a-t-il affirmé. Dans son message de soutien délivré par l’honorable Badirou Aguêmon, le PRD indique que le parti « dit oui aux réformes ».  Dans son discours d’ouverture, le président intérimaire de la RB, Georges Bada a pu souligner toute la détermination des réformistes. «Nous ne sommes pas des locataires.  Nous n’avons jamais payé de loyer.  Nous en sommes les dignes propriétaires.  Tous ceux qui pensent et contribuent au bien de ce parti en sont propriétaires ».   Léhady Soglo a échoué ce vendredi à empêcher la tenue du congrès, par des voies légales. Les assises d’Abomey s’achèvent ce dimanche 25 juin par la mise en place d’un nouveau bureau, en remplacement de celui installé au congrès de 2010.

 

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Share on Google+
Google+
0Tweet about this on Twitter
Twitter
0Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *