.
.

.

Modèle de simulation financière sur l’élaboration du PSE, post 2015: Le STP-PDDSE reçoit les orientations du comité de pilotage


Acteurs du système éducatif béninois, ministres des enseignements, Partenaires Techniques et financiers (PTF) ont soumis au Ministre d’Etat, Président du comité de pilotage du secteur de l’éducation, Abdoulaye Bio Tchané, le modèle de simulation financière du Plan Sectoriel de l’Education (PSE), post 2015 en cours d’élaboration. C’était dans la soirée du jeudi 15 juin 2017. Tous réunis au ministère du plan en marge de la tenue de la première session du comité de pilotage. A l’ouverture des travaux de discussions et d’orientations sur le modèle, le Secrétariat Technique Permanent du Plan Décennal de Développement du Secteur de l’Education (STP-PDDSE), le Professeur Abdel Rahamane Baba-Moussa a rappelé les grandes prérogatives du comité, les grandes étapes du travail et l’agenda du travail.

De l’accompagnement des PTF
Sur demande du gouvernement béninois, le Partenariat Mondial de l’Education a mis à disposition des travaux, un montant de 257.276.400 Fcfa couvrant la période de mars 2016 à décembre 2017 sur la base d’une feuille de route devant permettre l’élaboration de ce nouveau plan post 2015. Ainsi, chef de file des partenaires de l’Education qui s’est engagée à combler le gap de financement lié au processus, la Coopération suisse a réitéré tout l’engagement des PTF à accompagner le processus à son terme. A cet effet, le Directeur adjoint résident de la coopération suisse, Benoit Meyer Bish a fait un rappel du processus constitué en six étapes à savoir, l’analyse sectorielle, la production d’un modèle de simulation financière du secteur, la rédaction d’une lettre de politique éducative, l’élaboration des plans d’actions, l’évaluation externe du plan par les PTF et l’adoption du plan par le gouvernement et son endossement par les PTF. Au regard de l’immensité du travail qui reste et des orientations à donner par le gouvernement, il a souhaité l’implication les cadres et anciens Directeurs de la prospective et de la programmation (Dpp) des ministères formés à cet effet, pour renforcer les équipes actuelles. « De notre côté, nous, les PTF, rassurons le gouvernement de notre disponibilité pour l’assistance technique et financement et attendons de façon impatiente, le nouveau plan pour son endossement », a rassuré Benoit Meyer Bish.
Le gouvernement soucieux du délai de finalisation
En renouvelant les remerciements des ministères de l’éducation aux différents acteurs pour la disponibilité et l’engagement qui restent entiers depuis le démarrage du processus, le ministre des enseignements maternel et primaire a présenté à l’assemblée, les grandes lignes du diagnostic approuvé par le gouvernement. Elles se résument selon l’autorité, aux prévisions démographiques relevant d’un accroissement global de la population scolaire d’ici à 2030 et particulièrement pour la tranche d’âge de 10 à 19 ans, ensuite de la prise des mesures conséquentes, susceptibles de répondre aux besoins éducatifs spécifiques qui aussi s’avèrent nécessaires pour cette tranche d’âge relevant de l’éducation post primaire, à l’accès à la scolarisation qui s’accroit même si la déperdition reste forte, puisque plusieurs enfants de 9 à 17 ans sont hors de l’école. Enfin, il a été noté les disparités importantes selon le genre. Un diagnostic qui appelle à des actions adéquates pour maintenir le plus grand nombre à l’école et assurer la prise en charge de ceux qui en sortent parfois de façon précoce par leur orientation vers la formation professionnelle et technique, l’éducation alternative et l’éducation non formelle. Au regard des enjeux qui attendent le système, le ministre d’Etat, Président du comité de pilotage, Abdoulaye Bio Tchané, a exhorté les équipes à mettre l’ardeur requise pour rendre disponible le document dans les délais. « Je vous appelle à mettre les bouchés doubles pour que les documents soient terminés un mois avant l’échéance. Il ne s’agit pas de dépenser les fonds mis à disposition, mais aussi de répondre au tableau qui n’est pas à l’image de notre école », a fait savoir le ministre d’Etat. C’est à ce titre qu’il a invité les PTF à poursuivre le reste des travaux avec l’équipe mise en place. Le Président du comité de pilotage, Bio Tchané, a saisi l’occasion pour expliquer le contenu du document au laboratoire. Pour lui, le modèle de financement en cours de finalisation est l’expression des états de financement antérieur et actuel du système éducatif. Il repose sur les dépenses courantes et les investissements. Il permet, poursuit-il, de dégager à terme et après arbitrage entre les parties prenantes, le gap qui se dégage du coût nécessaire à la concrétisation de la politique éducative du Bénin.

Le STP rassurant
Après présentation des communications appréciées de tous avec des recommandations, le Secrétariat Technique Permanent du Plan Décennal de Développement du Secteur de l’Education (STP-PDDSE), le Professeur Abdel Rahamane Baba-Moussa a dit sa satisfaction vis à vis du ministre d’Etat qui a pris la mesure des changements à opérer dans le secteur de l’éducation au Bénin, notamment la nécessité de donner les lettres de noblesse à la formation technique et professionnelle. « En bon économique, le Président du comité de pilotage, Bio Tchané a donné des orientations pouvant permettre d’aller plus loin dans la modélisation du secteur », se réjouit-il. Il estime que l’équipe technique a toutes les chances de respecter le délai du 31 décembre 2017. « Le plus important est la mobilisation des cadres pour la suite », conclut-il. Pour la suite, il ne reste que des séances de réglages pour dissiper les inquiétudes des uns et des autres, ensuite un travail de synthèse à présenter aux différents groupes avant de le soumettre à l’approbation de l’Assemblée nationale.

Emmanuel GBETO

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook0Share on Google+0Tweet about this on Twitter0Share on LinkedIn0

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *