.
.

Le triomphe de la vérité

.

Examen du Bepc 2017: Six candidats ratent la composition pour retard


Ils sont 224.995 candidats dont 96 645 filles à affronter depuis deux jours dans 296 centres, les épreuves écrites du Brevet d’études du premier cycle. Pour cette session 2017, la cérémonie officielle du lancement des épreuves s’est tenue au CEG 1 d’Athiémé dans le département du Mono, sous la présidence de Lucien Kokou, le Ministre des enseignements secondaire, technique et de la formation professionnelle. Site du lancement officiel, le Ceg 1 d’Athiémé accueille  890 candidats répartis dans 26 salles de composition. Dans le département voisin, le Couffo, c’est au Ceg 1 d’Azovè que les épreuves ont été lancées par le préfet Christophe H. Mègbédji en présence du directeur départemental de l’enseignement secondaire, technique et de la formation professionnelle du Couffo, Jean Houngbélagnon et quelques cadres de la préfecture. A l’endroit des 11.126 candidats du Couffo  répartis dans 22 centres de composition, les autorités ont eu  des mots d’exhortation au calme et à la sérénité.  A Allada, chef-lieu du département de l’Atlantique, le préfet Jean-Claude Codjia accompagné d’une forte délégation était au Ceg 1 pour le même exercice.  Le département compte 44.525 candidats répartis dans 57 centres de composition dans les huit (08) communes de l’Atlantique.  « Je vous souhaite bonne chance et courage. Mon souhait est d’avoir 100% de réussite au niveau de l’Atlantique », a lancé le préfet aux candidats à l’occasion. Dans le département du Zou où sont inscrits 21.759 candidats dont 8.739 filles,  cette première journée du Bepc a connu le renvoi de six candidats à Abomey à cause du retard : un au centre du Lycée Houffon d’Abomey et cinq au centre du CEG 1 d’Abomey. Des couacs ont aussi été notés dans le département du Plateau où il est revenu au préfet Daniel Valère Sètonnougbo de  procéder au lancement officiel des épreuves au centre du Ceg de Banigbé–Lokossa dans la commune d’Ifangni. En effet, des irrégularités ont été constatées dans certains centres, au niveau de certains candidats par rapport à leur carte d’identité. Aussi, au centre du Ceg de Tchaada par exemple, deux surveillantes de salle aux noms et prénoms identiques en provenance de différents collèges de l’Ouémé ont été éconduites. Le Plateau compte 9.525 candidats à savoir 5.599 garçons et 3.926 filles, répartis dans quinze centres.     Pas  ’incident majeur dans l’Ouémé voisin où le top des épreuves écrites du Bepc a été lancé par le préfet Joachim Apithy au Ceg 1 de Bonou. Le préfet, à l’occasion, a conseillé aux candidats d’éviter la tricherie et exhorté examinateurs et superviseurs à faire preuve de responsabilité. A la tête d’une délégation, le préfet s’est par la suite rendu dans les centres d’examen du Ceg Affamey, Ceg Adjohoun et au centre père Paul Rival des jeunes déficients visuels d’Adjohoun pour s’assurer du bon déroulement des épreuves.

Dans le septentrion
A l’instar de ses collègues des autres départements, le préfet Djibril Mama Cissé a procédé au lancement officiel des épreuves écrites du Bepc. L’événement s’est déroulé au Ceg Hubert Maga de Parakou, en présence du maire de Parakou, Charles Toko et de plusieurs acteurs du monde éducatif. Le préfet a appelé les surveillants à faire preuve de rigueur et les candidats à éviter la tricherie. Aucune difficulté n’a été signalée dans le département où, selon les statistiques, 20.952 candidats dont 8.759 filles planchent dans 24 centres de composition.  Dans l’Alibori où planchent 7.801 candidats répartis dans dix centres, il n’a pas été noté d’incident majeur. Dans ce département, c’est au Ceg de l’arrondissement de Toura qu’ont été lancées les épreuves par le préfet de l’Alibori, Moussa Mohamadou. Ce dernier s’est réjoui de voir le collège devenir un centre d’examen. La première journée du Bepc s’est tout aussi bien passée dans l’Atacora où le préfet Lydie Déré Chabi Nah s’est rendue au centre de composition de Tayakou, commune de Tanguiéta pour le lancement des épreuves écrites. Le préfet avait à ses côtés, le directeur départemental de l’enseignement secondaire, de la formation technique et professionnelle, Denga Sahgui et des représentants de la direction des examens et concours. Aux 11.474 candidats de son département dont 4193 filles à l’assaut du Bepc, Lydie Déré Chabi Nah a eu à donner des conseils, les  encourageant  notamment à se convaincre de leur réussite. A Djouou, dans le département de la Donga, c’est le directeur départemental des enseignements secondaire, technique et de la formation professionnelle, Dramane Slassifi qui a lancé officiellement au Ceg 2 de Djougou, les épreuves, en présence des autorités communales et préfectorales.  Présents, Alassane Zoumarou, le maire de la commune de Djougou et Eliassou Biao Aïnin, le préfet de la Donga, ont conseillé aux candidats de restituer sereinement les connaissances acquises en classe tout en prenant soin de lire correctement les épreuves. Le département de la Donga compte 7.288 candidats répartis dans 14 centres de composition.

Six candidats ratent la composition pour retard 

Six candidats inscrits régulièrement sur la liste officielle de l’examen du Bepc (Brevet d’études du premier cycle), session de juin 2017 n’ont pas pu composer dans plusieurs centres de composition de la ville historique béninoise, Abomey. Alors que l’épreuve de composition française avait déjà débuté, ces candidats ont été éconduits pour retard, a-t-on appris de sources concordantes et certifiées par certains enseignants en poste dans la localité. Sous prétexte qu’une forte pluie aurait arrosé toute la ville et ses environs, ces candidats pensaient que les responsables des différents centres allaient les accepter. Malheureusement, ils ont été fermes et unanimes. Après 15mn de retard, le candidat ne pourra plus composer et c’est ce qui a été appliqué à ces apprenants. Selon les informations regroupées, au centre de composition du Lycée Houffon de la ville, un candidat arrivé à 8h et plus d’une vingtaine de minutes a été renvoyé à ses parents. C’est tout en pleurs qu’il a quitté les lieux. Les cinq autres ont été arrêtés dès leur arrivée au portail du Ceg 1 (Collège d’enseignement général) d’Abomey. Il faut rappeler qu’une forte pluie a débuté aux environs de 3h du matin, le lundi dernier dans la partie Sud du Bénin rendant la tâche très compliquée aux candidats en ce début d’examen du Becp. Il faut rappeler que 21. 759 candidats dont 8. 739 filles prennent d’assaut le premier diplôme de l’enseignement secondaire, dans le département du Zou, depuis lundi dernier.

Flore NOBIME et Mathias COMBOU

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Share on Google+
Google+
0Tweet about this on Twitter
Twitter
0Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *