.
.

Le triomphe de la vérité

.

Recrutement d’un mandataire pour la gestion du PAC: Les syndicats du Port dénoncent la privatisation de l’économie nationale


Le collectif des syndicats de la plate-forme portuaire de Cotonou à tenu un point de presse, hier jeudi 08 juin 2017, dans l’enceinte du Port, pour dénoncer la politique voilée du gouvernement qui vise à privatiser le port de Cotonou ainsi que toutes les sociétés annexées. Cette sortie médiatique des partenaires sociaux de la plate-forme portuaire tient lieu, quelques jours après le lancement par le ministre des infrastructures et des transports, d’un avis d’appel à candidature pour le recrutement d’un mandataire pour la gestion du port autonome de Cotonou.

Le Syntra-Pac, représenté par son secrétaire général, Urbain Kanlinsou, le Synatramap représenté par son secrétaire général, Maxime Sèssou, le Syntra TTP présidé par Athanase Hounsou, le Syntra Cncb que dirige Simon Hounyeva et le Satram Cobenam représenté par Issiakou Mouphtaou, tous réunis dans le collectif des syndicats de la plate-forme portuaire de Cotonou, sont désormais sur pieds de guerre contre le gouvernement du nouveau départ. Ils ont exprimé leur mécontentement à travers une déclaration qui dénonce les décisions prises par le gouvernement et qui nuisent véritablement à la survie des entreprises opérant sur la plate-forme portuaire de Cotonou. En effet, l’avis d’appel public à candidature pour le recrutement d’un mandataire pour la gestion du port autonome de Cotonou en date du 26 mai 2017, est la dernière goutte qui a débordé le vase. Selon la déclaration lue par Urbain Kanlinsou, secrétaire général du Syntra Pac, il ressort clairement que le gouvernement a, depuis bientôt un an, dépouillé les sociétés de la plateforme portuaire de leur substance nutritive. « Le BESC a été retiré au CNCB alors qu’il constitue plus de 80% des revenus de la société. Le dépotage a été interdit dans l’enceinte portuaire de Cotonou et transféré au port sec d’Allada géré par le société Atral du chef de l’Etat Patrice Talon, alors que la Société béninoise des manutentions portuaires détient un Parc de dépotage et d’empotage situé hors de la zone ISPS dans l’enceinte du port de Cotonou. Des agréments ont été récemment signés à la société Atral et à PIC NET WORK pour le traitement du trafic conventionnel conféré à la Sobemap depuis sa création », a martelé les conférenciers au cours de leur déclaration. Le Sg Syntra-Pac a été soutenu dans ses explications par le camarade Maxime Sessou du Synatramap qui est revenu plus amplement sur la reprise du Programme de vérification des importations (PVI) et l’entrée dans la filière véhicule d’occasion, de la société Atral, appartenant alors à l’homme d’affaire Patrice Talon. Des actes qu’ils jugent suicidaires pour l’économie nationale qui peine déjà à décoller, compte tenu de la baisse du trafic. Toutefois les syndicats de la plate-forme portuaire exigent entre autres du gouvernement, le retrait de l’avis d’appel à candidature pour le recrutement d’un mandataire pour la gestion du port autonome de Cotonou, le retrait des agréments pour la gestion du conventionnel aux sociétés Atral et à Pic Net Work et la reprise sans délais des activités de dépotage sur le parc de la Sobemap. « Sans quoi, le collectif des syndicats de la plateforme portuaire, prendra ses responsabilités », précisent -ils.

Yannick SOMALON

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Share on Google+
Google+
0Tweet about this on Twitter
Twitter
0Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *