.
.

Le triomphe de la vérité

.

Programme d’action du gouvernement du nouveau départ: Le ministre Rafiatou Monrou expose les grands chantiers et réformes pour l’économie numérique


«Economie numérique au Bénin : acquis et ambitions ». C’est le thème autour duquel la ministre de l’économie numérique et de la communication,  Rafiatou Monrou, est intervenue sur l’émission ‘’Bénin Révélé’’, ce mardi 06 juin 2017 sur les chaines de radio et télévision béninoise. A la  suite de ses collègues des finances, du commerce, des sports et de la culture, Rafiatou Monrou a présenté les réformes en cours dans son secteur depuis l’arrivée du régime du nouveau départ. « Ce n’est pas les compétences qui manquent mais les outils. Je viens  du Canada et je vois ce qui se fait là-bas en termes de communication et d’équipement », dira la ministre de l’économie numérique à l’entame de l’émission. Selon ses propos, l’autorité de régulation des postes et télécommunication qui est l’Arcep, doit s’équiper afin de faire un réel suivi aux opérateurs GSM.  Mais pour la ministre, pas question de se décourager ou de se plaindre car « nous évoluons de façon coordonnée et ordonnée afin de donner aux populations la qualité du service que nous prônons », a-t-elle rassuré. Abordant l’aspect des services coûteux que rendent les opérateurs GSM, elle a expliqué cela par le fait que les opérateurs accusent l’Etat à propos des taxes.  « J’ai tenu une réunion avec ces opérateurs GSM et j’ai exigé un certain nombre de choses de leur part », a-t-elle laissé entendre.  « Informé, le chef de l’Etat a donné des instructions afin que nous passions de 20% à 15% de taxe sur les opérations pour  permettre aux opérateurs de prendre des outils de nouvelles génération pour  offrir  un service de qualité aux populations », a confirmé la ministre Rafiatou Monrou. Parlant du débit internet, la responsable du secteur a estimé que le 4G qu’exploite le Bénin n’est pas du leurre ; toutefois, il y a des réformes qui doivent se faire entre les réseaux afin de faciliter la tâche aux consommateurs. Témoin  et victime du système d’escroquerie mis en place par les opérateurs GSM et pour lequel les consommateurs se plaignent, la ministre a reconnu qu’il y a un problème de transparence au niveau  de la gestion des forfaits.  Tout en condamnant le fait, elle a souhaité que les opérateurs communiquent beaucoup plus  sur  le bien-fondé et la durée des forfaits.

Plus de 2450 km de fibre optique en déploiement

« Plus de 2450Km de fibre optique sont en déploiement dans les 77 communes du Bénin », a annoncé aussi la ministre de l’économie numérique au cours de l’émission. Par ailleurs, elle indique que les réformes sont en cours afin de permettre non seulement à Libercom SA de se relever, mais également à tous les réseaux de télécommunication de bénéficier des installations pour améliorer leurs services.  « L’internet partout est possible et c’est pour bientôt », a-t-elle promis. A l’entendre, « La transformation de l’économie numérique sera une réalité au Bénin avant 2021 ».   Rafiatou Monrou a également évoqué la politique de l’Etat pour le développement de l’E-Business. « L’arsenal juridique est en train d’être mis  en place pour lutter contre la cyber criminalité et l’arnaque », a-t-elle évoqué, comptant sur la loi sur le numérique en cours d’examen au parlement. Elle a pour finir,  abordé la question de la Télévision Numérique Terrestre et a  rassuré de ce que  le contrat a été signé avec un opérateur chinois. « Nous croyons véritablement mettre en service, cette année, notre premier émetteur numérique », a-t-elle laissé entendre, insistant sur la volonté du gouvernement à faire du Bénin, la plaque tournante de l’économie numérique en Afrique de l’Ouest.

Yannick SOMALON

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Share on Google+
Google+
0Tweet about this on Twitter
Twitter
0Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *