.
.

Le triomphe de la vérité

.

Entretien avec le professeur Foudjet, président du tennis club de l’hôtel des députés de Yaoundé: «Nos camarades béninois nous ont montré de très belles choses pour cette RAIT 2017»


Chef de la délégation du tennis club de l’hôtel des députés de Yaoundé (Cameroun), le professeur Amos Erick Foudjet apprécie la qualité de leur séjour au Bénin dans lecadre de la manche retour de la rencontre amicale internationale de tennis (RAIT) qu’abrite le tennis club de l’Amitié. «C’est un séjour dense que lui et ses membres ne sont pas prêts à oublier de si tôt. Lisez l’intégralité de son entretien avec la rédaction sportive de votre journal.

L’événement Précis : Vous êtes actuellement au Bénin pour la rencontre amicale internationale de tennis (RAIT) qu’abrite le tennis club de l’amitié. Dites-nous comment ça se passe?

Professeur Foudjet : C’est impeccable. Ça se passe très bien. Nous sommes arrivés à Cotonou, le vendredi dernier à l’aéroport international cardinal Bernardin Gantin où on a été reçu puis conduit à notre hôtel. Le même vendredi, le comité d’organisation nous a fait reconnaitre le court de tennis de l’Amitié. Après cela, nous avons eu droit à dîner vraiment copieux. Le lendemain, samedi, nous sommes passés au match et je vous assure, nos camarades béninois nous ont montré de très belles choses. Nous avons joué dans l’allégresse totale. Et ensuite, nous nous sommes bien amusés.

Comment trouvez-vous votre séjour ?

Il est tout simplement dense. En venant de Cameroun, nous pensions que les membres du tennis club de l’amitié allaient nous prendre en charge les jours de la compétition, c’est-à-dire le samedi et dimanche. Mais, c’est mal connaitre leur hospitalité. Puisque le lundi, ils nous emmènent  à Ouidah pour une visite touristique où nous avons visité le temple de python, la porte du non-retour qui comme vous le savez mieux que moi, est un patrimoine de l’Unesco. Le mardi, nous serons au marché Dantokpa, l’un des plus grands marchés de la sous régions et même de l’Afrique. Et les autres jours, mercredi et puis jeudi, ils nous invitent tous les soirs et ce sera avec regret que nous allons reprendre l’avion pour rentrer au Cameroun.

Parlez-nous del’initiative.

Je suis venu ici pour des enseignements, il y a un an et quelques mois. Et comme je suis inscrit dans le tennis club de l’amitié où je donne des cours depuis 1990, ils m’ont demandé pourquoi il n’y aurait pas une mobilité entre Cotonou et Yaoundé ? Et au bout de 6 mois, nous avons arrêté les modalités. Alors, mon club de Cameroun, le tennis club de l’hôtel des députés de Yaoundé, a donc reçu une délégation du tennis club de l’Amitié de Cotonou, les 24 et 25 septembre 2016 pour cette rencontre dénommée rencontre amicale internationale de tennis (RAIT). Cette édition qui se déroule ici à Cotonou est un retour de civilité.

Quel message entendez-vous passer à travers cette rencontre que vous avez initiée ?

C’est un message d’amitié entre les peuples. Vous voyez, le peuple camerounais et le peuple béninois, même s’ils sont espacés d’une heure trente de vol d’avion, doivent savoir qu’avec les technologies actuelles, les longueurs sont réduites. C’est pour cela qu’on dit que le monde est devenu un grand village. Nous souhaitons qu’à travers ce tournoi que nous sommes en train de faire, beaucoup d’autres choses se lient dessus. Comme un exemple, je peux vous dire que j’ai touché le recteur de l’Uac, le professeur Brice Sinsin depuis le Cameroun. Je lui ai dit que j’ai dans ma délégation un expert en myciculture (la culture des champignons comestibles). Et le recteur n’a pas hésité avant de me dire qu’il va lui arranger un rendez-vous afin qu’il vienne échanger avec les étudiants béninois. Ainsi, le mercredi 31 mai (c’est-à-dire aujourd’hui), il y aura une conférence à l’université d’Abomey-Calavi à partir de 15h.

Que diriez-vous pour conclure cet entretien ?

Juste dire merci à nos amis Béninois qui nous ont traité comme des princes. On était aux petits soins. Nous n’avons manqué de rien durant le séjour. Franchement, ils nous ont démontré que c’est vraiment de l’amitié qu’il est question. Et je voudrais sincèrement leur dire merci.

Entretien réalisé par Anselme HOUENOUKPO

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Share on Google+
Google+
0Tweet about this on Twitter
Twitter
0Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *