.
.

Le triomphe de la vérité

.

Réunion de crise du bureau politique de la RB à Abomey: Les dissidents suspendent le Président du parti: La virulente réaction de Nicéphore Soglo


Elu à la tête du parti de la Renaissance du Bénin, il y a sept ans, le président Léhady Vinagnon Soglo, maire de la ville de Cotonou, n’a plus les reines du parti. Sa suspension de la présidence du parti a été l’une des décisions phares issue de la rencontre des membres du Bureau Politique national de la Renaissance du Bénin (RB) tenue dans la soirée de ce vendredi 19 Mai 2017 à l’Hôtel Royal d’Abomey.

La crise était latente depuis plusieurs mois. Mais, les membres du bureau politique, mis à part le président du parti, ont décidé d’y mettre fin. Ainsi, 16 personnalités membres influents du parti ont adressé au président Léhady Soglo, une motion lui exigeant la convocation d’une session extraordinaire du parti pour le Mercredi 17 Mai. Cette motion n’a reçu aucun assentiment du président du parti qui, contre toute attente a été convoqué pour une réunion du bureau politique, le vendredi 19 mai à Abomey. En effet, selon quelques indiscrétions, la rencontre convoquée en lieu et place du président du parti par les 16 membres du Bureau Politique national pour se pencher sur les difficultés de la RB, s’est soldée par plusieurs décisions importantes dont l’autorisation accordée à certains membres exclus du parti comme Ganiou Soglo et consorts de faire leur come-back. Loin d’être une rumeur, la destitution du président du parti est une évidence car son sort a été scellé dans la nuit du Samedi à l’hôtel Sun city d’Abomey ; lieu où il avait été installé 7 ans plus tôt à la tête du parti. Une source proche du parti renseigne que la décision de sa destitution a été prise à la majorité des membres du Bureau politique présente, soit 21 membres sur les 39 que compte le bureau politique. La même source confirme que la décision de décharger Léhady Soglo s’appuie sur les textes du parti qui stipulent que le bureau politique peut demander au président du parti de convoquer une session extraordinaire. C’est ce qui a été fait par le tiers des membres composant le bureau politique. Face à la volonté affichée de Léhady SOGLO de ne pas convoquer la réunion extraordinaire, les « réformistes », par exploit d’huissier, ont fait le constat, avant de tenir la réunion convoquée par l’un des vice-présidents du parti dans l’ordre de préséance, comme l’exigent les textes. Cette rencontre a donc scellé le sort de Léhady Soglo. Outre sa suspension, le président de la Renaissance du Bénin écope encore des sanctions disciplinaires, a-t-on appris de la même source. Des autres décisions prises au cours de cette rencontre, un comité a été mis sur pieds pour organiser dans les brefs délais le prochain congrès du parti.

Yannick SOMALON

 

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Share on Google+
Google+
0Tweet about this on Twitter
Twitter
0Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *