.
.

.

Séminaire sur le droit d’auteur et les droits voisins: Le Bubedra et le ministre Ange N’Koué pour le mieux-être des artistes


Depuis hier, mardi 16 mai 2017, et ce jusqu’au jeudi 18 mai, le Bureau béninois du droit d’auteur et des droits voisins (Bubedra) en collaboration avec l’Organisation mondiale de la propriété intellectuelle (OMPI), tient un séminaire national sur « Les enjeux, défis et perspectives du droit d’auteur et des droits voisins au Bénin ». Un séminaire dont l’ouverture officielle s’est tenue au Palais des Congrès de Cotonou avec pour leitmotiv, le mieux-être des artistes.

A l’ouverture officielle du séminaire, trois ministres du gouvernement. Il s’agit du ministre du tourisme et de la culture, Ange N’Koué, de ses homologues, Lazare Sèhouéto du commerce et de l’industrie et Joseph Djogbénou, ministre de la justice et de la législation. A l’occasion, le ministre Ange N’Koué a réaffirmé aux participants, les réelles motivations de ce séminaire. Un séminaire qui, pour, lui vise à corriger une « injustice ». Celle de permettre aux artistes de vivre pleinement de leurs œuvres, grâce à une gestion judicieuse et optimale de leurs œuvres. Des droits  qui, jadis, aux dires du ministre, étaient utilisés et abusés au profit des structures, du fait de l’ignorance des artistes. Et pour y arriver, le ministre de la justice et de la législation, Joseph Djogbénou invite les participants à ce séminaire, à approfondir leurs réflexions sur les droits d’auteur et les droits voisins. Car, sans cet approfondissement, selon Joseph Djogbénou, la connaissance des droits d’auteurs est chancelante.  Ce sera, selon les propos de Samuel Ahokpa, directeur général du Bubedra,  la   meilleure manière de célébrer la création intellectuelle, littéraire et artistique des auteurs et des artistes. C’est pourquoi, il a invité les participants à « travailler à ce que la déclaration des droits d’auteur et des droits voisins soit une réalité évidente  et émergente ». Autant d’enjeux, de défis et de perspectives qui seront explorés à travers les 12 communications prévues pour les trois jours que va durer le séminaire.

Donatien GBAGUIDI




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *