.
.

.

Gestion du secteur énergétique: L’Etat engage la gestion déléguée de la SBEE pour un service de qualité


Le ministre d’Etat chargé du plan et du développement, Abdoulaye Bio Tchané, et le ministre de l’énergie et de l’eau, Jean Claude Houssou, assisté du directeur général de la Société Béninoise d’Energie Electrique, (SBEE) ont donné conjointement un point de presse, le lundi 15 mai 2017 dans la salle de conférence du ministère du plan. Il était question d’éclairer l’opinion publique par rapport à la décision du conseil des ministres en sa séance du 12 mai dernier, sur la mise sous gestion déléguée de la SBEE.

« L’énergie électrique est un obstacle pour la croissance économique dans notre pays », a soutenu le ministre d’Etat chargé du plan et du développement, Abdoulaye Bio Tchané,  dans son message introductif. L’Etat entend, selon le ministre de l’énergie, de l’eau et des mines, endiguer le problème de fourniture d’énergie électrique pour faire du secteur, un levier de développement. Pour y arriver, il a donc engagé des réformes dont la plus récente est la mise en œuvre d’un contrat de « gestion déléguée » à la Sbee. Selon Jean-Claude Houssou, le contrat de gestion est un engagement contractuel, par lequel une entité privée prend la responsabilité de la gestion d’une entreprise publique, moyennant paiement d’un montant pour la prestation de service, mais toujours avec l’effectif de l’entreprise. « La propriété des décisions d’investissement demeure du ressort de la partie publique. Le risque opérationnel est entièrement supporté par l’autorité publique », explique Jean-Claude Houssou. « Le contrat de gestion stipule un certain nombre d’améliorations et d’objectifs à atteindre, et la rémunération de l’opérateur est liée à la performance obtenue », a-t-il ajouté. Afin que cette réforme soit mise en œuvre, l’Etat entend recruter un cabinet conseil international qui sera chargé d’assister le gouvernement pour conduire le processus de mise en place de la gestion déléguée de la Sbee, par un appel d’offre international.
Objectif final : mieux  satisfaire les consommateurs
L’effacement des créances de l’Etat sur la Sbee, d’un montant d’environ 25 milliards est le premier acte posé par le gouvernement dans ce processus. Et pour éviter à l’avenir l’accumulation des dettes, le conseil des ministres a également choisi de faire installer des compteurs à prépaiement, et de payer les consommations de l’administration publique et des collectivités locales par anticipation. Dans cette perspective, la gouvernance de la Sbee sera améliorée à travers la mise en place d’un conseil d’administration « capable d’exercer un pouvoir décisionnel sur toutes les grandes orientations ». Avec la mise en œuvre du contrat de gestion déléguée, la Sbee devrait montrer une amélioration subséquente de ses services. A titre d’exemple, le ministre de l’énergie a cité la réduction considérable du temps de coupure et du temps entre le moment de la demande de branchement d’un client et le moment où la connexion est effective. Les clients devraient aussi gagner du temps à payer leurs factures en agence, a-t-il ajouté. « L’objectif visé par le gouvernement est d’assurer dans la durée une bonne gestion de la Sbee, et de lui donner les moyens d’assurer ses performances de façon pérenne au service de la clientèle, qui est la raison d’être de toute entreprise », a conclu le ministre de l’énergie Jean-Claude Houssou qui a également mis l’accent sur l’extension du réseau vers  les zones reculées du pays.

Yannick SOMALON




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *