.
.

Le triomphe de la vérité

.

2 ans après la tentative de son arrestation: Candide Azannaï célèbre la victoire de la démocratie béninoise


Le 04 mai 2015, l’honorable Candide Azannaï a frôlé du peu, une arrestation orchestrée par le régime de Boni Yayi. Deux ans après cet évènement qui a été marqué par le  soulèvement de la jeunesse de Zogbo et de Cotonou, l’homme vient exprimer toute sa gratitude à cette jeunesse et expliqué le bien-fondé de cette résistance qui a sauvé la démocratie béninoise et mettre fin à un régime dictatorial. C’était hier 04 mai 2017 à travers une messe d’action de grâce suivie d’un géant meeting devant son domicile à Zogbo, clôturé par une marche pacifique à travers le quartier.

C’est le curé de la paroisse St Antoine de Padoue de Zogbo qui a officié la messe d’action de grâce demandée par l’honorable Candide Azannaï et le bureau politique de son parti Restaurer l’Espoir pour commémorer et rendre grâce à Dieu pour avoir évité le pire, le 04 mai 2015 à Cotonou.  Après cette action de grâce en signe de remerciement au tout puissant pour sa protection, l’ancien ministre de la défense du gouvernement Talon et les siens ont d’abord fait un regroupement au carrefour Zogbo. A ce niveau, chant, danse et slogans ont giclé au   son des fanfares et du rythme Zangbéto.  Une fois la foule plus grande qu’à l’arrivée, l’honorable Candide Azannaï, accompagné de son épouse et de son suppléant qui siège depuis un an au parlement, l’honorable Guy Dossou Mitokpè, se sont rendus au lieu de meeting.  La mobilisation était grande en ces lieux plus pour écouter religieusement les propos   tant attendus de Candide Azannaï. Mais, Candide déjoua tous les pronostics.

 

La reconnaissance de Candide à la jeunesse de Cotonou

Le président du parti Restaurer l’Espoir a expliqué à la foule venue l’écouter que la journée du 04  mai, n’est pas une journée de ‘’vandalisme’’ comme le disent  certaines bouches. « Ce qui s’est passé ce jour-là, est une résistance. Une résistance contre la dictature et les gabegies d’un régime décidé à mettre à mal la démocratie béninoise chèrement acquise », a laissé entendre Candide Azannaï.  Dans ses explications, il est aisé de comprendre que la tentative de son arrestation tire sa source du lendemain des résultats des élections législatives de 2015 après lequel, certains députés se sont retrouvés chez l’honorable Valentin Houdé pour planifier l’élection du bureau du président du parlement. « C’est au cours de cette rencontre que j’ai reçu les informations de mon arrestation. Trois possibilités s’offraient à moi en ce moment : fuir avec ma tête et quitter le pays, me livrer aux forces de sécurité qui ont reçu l’ordre de m’amener mort ou vivant.  Mais je suis un digne fils d’Abomey. Je suis de Djimè et chez nous, on ne fuit pas », déclara l’homme qui a su maîtriser sa foule avec ses propos. « Mais nous avons résisté et nous avons réussi grâce à la jeunesse de Zogbo, la jeunesse de Cotonou qui a bravé  Les gaz lacrymogène, qui a bravé les matraques et qui a risqué sa vie », a poursuivi Candide Azannaï. Pour lui, le régime d’alors voulait l’arrêter afin de réussir le plan mis en place par l’exécutif pour contrôler l’assemblée nationale et s’accaparer de la démocratie béninoise. « Mais ils ont échoué et leur échec a donné cours au 19 mai 2015, au 20 mars 2016 puis au régime de la rupture et du nouveau départ », a affirmé le président du parti Restaurer l’Espoir. Il a ensuite exprimé sa profonde gratitude à tous les jeunes qui ont risqué leur vie, qui ont fait la prison et qui ont vécu pour la première fois de leur vie, la garde à vue. « Plus jamais ça au Bénin », répétait la grande foule. Après cette étape, le président du parti Restaurer l’Espoir, Candide Azannaï, suivi par la foule a fait  la marche et salué, le long du quartier Zogbo, les populations jusqu’à destination au  siège de son parti à Mènontin.

Yannick SOMALON

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Share on Google+
Google+
0Tweet about this on Twitter
Twitter
0Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *