.
.

.

Suite à son divorce avec Patrice Talon: Ajavon abandonne ses ministres et se positionne en opposant au régime


Sébastien Ajavon EPavonA la suite d’une sortie médiatique largement relayée par la presse béninoise, Sébastien Ajavon, arrivé troisième lors des dernières joutes présidentielles, s’est penché sur l’an 1 de gestion de l’actuel locataire du Palais de la Marina. Il a fait le tour des questions brûlantes de l’actualité nationale. A travers cette sortie, il est clair désormais que la nuit de miel entre les deux amis d’hier est rangée au placard.

On le voyait venir depuis des jours. A la fin de chaque journée, les Béninois se demandent toujours le jour où le président du patronat parlera. Désormais c’est fait. Le « Roi de la Volaille » rompt le silence et se positionne comme un leader politique sur qui il faut compter pour les prochaines compétitions électorales et surtout la présidentielle de 2021. Il l’a fait savoir à travers un entretien de 90 minutes sur sa propre chaine de télévision « Sikka TV », relayé par plusieurs médias locaux. Au cours de cet entretien, le troisième de la dernière présidentielle de 2016 a abordé les sujets brûlants de l’actualité nationale. Il a surtout donné son point de vue sur la première année de gouvernance de l’actuel locataire du Palais de la Marina. Ce qui ressort essentiellement de cette sortie très attendue, est que les deux amis d’hier ne sont plus en odeur de sainteté. Il l’a dit clairement « je ne suis plus comptable en rien des actions du gouvernement ». D’ailleurs, il ne se reconnait plus dans les actions que mènent ses ministres au sein de l’équipe gouvernementale. Il a déjà demandé à maintes reprises à ses trois ministres de se retirer. Il en avait demandé six et a obtenu trois. Les problèmes avaient déjà commencé dès l’installation de cette équipe gouvernementale de Patrice Talon. Le débat sur l’interdiction des manifestations des étudiants a aussi divisé les deux hommes. Il affirme avoir rencontré le chef de l’Etat à cet effet. «Comment un président peut interdire le droit d’association, ce qui existait et dont il a abondamment profité. Même si les jeunes ont eu à faire des actes répréhensibles, il fallait mettre la sécurité… C’est encore là que vous pouvez les contrôler, pas en dehors de l’université. », a-t-il clamé. L’un mis dans l’autre, le président du patronat se démarque totalement des actions de l’actuel président et se positionne comme un homme politique. «Je suis désormais un homme politique ». Une déclaration similaire à celle de Talon qui affirmait, il y a quelques jours, qu’il ferait désormais de la politique.

Opposition désormais ouverte

Même s’il ne le dit pas ouvertement, il est loisible de constater que rien ne sera plus comme avant, entre l’ex-couple Talon-Ajavon. Talon veut désormais faire la politique. Son ex-allié, Ajavon a les mêmes ambitions que lui. Sur le terrain, les coups vont pleuvoir. Cette sortie de ce dimanche montre clairement que Sébastien Ajavon « déclare la guerre » à Patrice Talon. Il se positionne désormais comme l’un des opposants farouches au système actuel. Ceci est d’autant plus vrai que les propos de Joël Ahoffodji, porte-parole de l’homme de Djeffa, ont été clairs, hier sur Radio France Internationale (RFI). Pour le directeur de Sikka TV, « il prend du recul, il décide de laisser les affaires et de devenir un acteur politique. Il dit qu’il apportera son soutien à toutes initiatives qui contribuent à la réduction de la pauvreté et au développement du Bénin. Mais partout où il y a mal gouvernance, où il y a la corruption, où il y a les marchés gré à gré, partout où il y a des situations floues…, il donnera son avis comme un acteur politique. Un acteur politique positionné et marqué comme opposant, on peut le dire ainsi, puisqu’il a demandé clairement à ses trois ministres de quitter le gouvernement Talon. Cette fois-ci, il est clair. Il se dit qu’il ne se sent plus lié par un engagement vis-à-vis du président Patrice Talon. », conclut Joel Ahoffodji.

José Mathias COMBOU




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *