.
.

.

Centenaire de Kaba: Ange N’Koué rend un hommage mérité à l’illustre guerrier


Les organisateurs du Centenaire KabaCent ans après son décès, Kaba a été célébré dans tout son héroïsme par ses descendants et tout le peuple béninois. Présent à ce rendez-vous avec l’histoire, le ministre du Tourisme et de la Culture, Ange N’Koué a décliné la vision du gouvernement en ce qui concerne l’héritage laissé par ce digne fils.
Colloques, soirée culturelle et processions ont marqué cette célébration placée sous le thème « la résistance de Kaba dans le contexte de la lutte anticoloniale au Bénin : spécificité socio-historique, lecture plurielle et leçons pour le Bénin d’aujourd’hui ». Organisée par l’Union des Peuples de l’Atacora et de la Donga pour la Promotion des acquis de Kaba, cette commémoration du centenaire de Kaba a eu pour objectif d’exposer les actes de bravoure de ce révolutionnaire dont le combat est très peu connu malheureusement. A l’origine des nombreuses actions menées depuis des années pour inscrire dans la mémoire collective le souvenir de ce vaillant résistant, le Ministre de la culture Ange N’Koué se réjouit de cette commémoration et lance un appel à la jeune génération. « De cette intelligente et audacieuse résistance, les générations futures doivent retenir l’essentiel : c’est au prix de sacrifices, d’abnégation et d’endurance que s’écrit chaque page de l’histoire d’un peuple ». Pour le ministre, l’histoire de Kaba nous enseigne le sens du patriotisme et l’amour de la liberté. Il va plus loin et exhorte la jeunesse à se servir de ce héro pour modèle afin de trouver l’inspiration nécessaire à la construction de ce pays. Pour sa part, le président de l’Union des Peuples de l’Atacora et de la Donga pour la Promotion des acquis de Kaba, Alassane Tigri, a remercié en quelques mots toutes les personnes impliquées dans l’organisation de l’événement avant d’insister sur leurs attentes à l’endroit du gouvernement. L’appel lancé à l’endroit du Ministère est de redonner à Kaba son caractère de héros national. Un appel auquel a bien répondu le Ministre du tourisme et de la culture, Ange N’Koué, en vue de préserver les héritages et acquis de l’illustre guerrier. « Nous allons faire ce qui est inscrit dans le budget de l’Etat exercice 2017. Nous sommes en train de faire en sorte d’inscrire ce site au patrimoine mondial de l’Unesco. Nous espérons juste que les présentes manifestations ne vont altérer en rien nos objectifs », conclut-il. Il est à rappeler que le soulèvement  historique des peuples de l’Atacora, ayant à leur tête, le valeureux et grand stratège Bio Tchanyéba Kaba contre le Commandant Renard, figure dans les trois grands foyers de résistance à la conquête et à la colonisation du Bénin par la France. Cette guerre qui a duré de 1914 à 1917, a laissé de nombreux vestiges dont certains sont encore conservés dans de très bonnes conditions. On y retrouve entre autres, des constructions en pierres sèches qui abritaient les guerriers et leurs familles, des armes et autres objets de la vie quotidienne, et des hauts-fourneaux qui servaient à fondre le minerai de fer pour forger les armes des combattants.

Rastel DAN

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook0Share on Google+0Tweet about this on Twitter0Share on LinkedIn0

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *