.
.

.

Modification de la constitution: Les grandes nouveautés


Dans le projet de modification de la constitution du 11 décembre, les nouveautés concernent le mandat unique, la révision du mandat des maires actuels et des conseils communaux et locaux qui sera raccourci d’un an suivi  d’élection générale anticipée, la suppression du Conseil économique et social, le tirage au sort des juges de la Haute cour de justice, de la cour constitutionnelle, le renforcement du pouvoir judiciaire, la ratification des conventions de financement par le président de la République et non par une loi par l’Assemblée nationale,  ce qui apparait comme une porte ouverte à l’endettement abusif et un risque de déséquilibre dans la répartition des projets de développement sur toute l’étendue du territoire national pour un équilibre régional. Autre réforme majeure, l’augmentation du nombre des journalistes à la Haute autorité de l’audio-visuel et de la communication (Haac) , avec la diminution du quota du président de la République. Seule fausse note, le projet ne comporte pas la promesse de l’élection d’un professionnel des médias comme Président de la Haac.  En clair, dans  le nouveau projet, le Président Patrice TALON invite son Peuple à marquer la rupture avec le culte de la  personnalité,  l’hyper-puissance du Président de la République, le déséquilibre outrancier  des pouvoirs,  la politisation de l’Administration, le bafouement des valeurs endogènes néfastes. Mieux, il incite le Bénin à nouer la vie publique avec le mandat unique, la promotion de la femme, l’indépendance de la magistrature qu’il libère des influences négatives de l’Exécutif, la suppression des institutions budgétivores, l’instauration du système d’élections générales, la limitation de la politisation outrancière de l’Administration,  l’instauration d’une justice financière organisée,  le renforcement de la sécurité intérieure, la simplification de la poursuite des hautes personnalités de l’Etat pour les actes commis dans l’exercice de leurs fonctions.  En un mot, le Président Patrice TALON n’est pas hanté par l’idée qui de s’accrocher au pouvoir.  Il maintient son mandat à lui au 5ans  que le Peuple Béninois lui accordé et institue un mandat unique de 6 ans non renouvelable, dans la nouvelle constitution qui ne lui sera pas appliquée.

  Wandji A.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *