.
.

.

Verdict du Tribunal de première instance de Cotonou, suite à l’opération PANGEA IX: La justice condamne les vendeurs de médicaments arrêtés


Trois (03) mois de prison par sursis et  une amende de 200.000 FCFA. C’est la peine à laquelle ont été condamnées les personnes emprisonnées dans le cadre de l’opération PANGEA IX. Le verdict est tombé ce jeudi au tribunal de première instance de Cotonou. Cette opération, mise en œuvre  par l’Organisation Internationale de Police Criminelle (OIPC-Interpol) vise à  lutter contre la criminalité pharmaceutique transnationale. Si toutes les personnes arrêtées  ont été relaxées, il a été retenu contre elles l’exercice illégal de la profession de pharmacien. Ainsi, les produits pharmaceutiques saisis seront systématiquement détruits, mais les biens en numéraire leur seront restitués. Le tribunal n’a pas voulu entrer dans le détail de la qualité réelle des produits vendus, mais s’est simplement contenté de la législation en vigueur en matière de commercialisation des produits pharmaceutiques. Selon maitre Ibrahim Salami, l’un des avocats des inculpés,  ils seront suivis pendant 5 ans, période durant laquelle ils seront doublement condamnés  s’ils reprennent la vente desdits médicaments.

Olivier ALLOCHEME




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *