.
.

.

Magistrature suprême : Raoul Glessougbé plaide pour la politisation de la fonction présidentielle


GLESSOUGBE RAOUL Sga Mairie CalaviInvité politique de l’émission 5/7matin de l’Ortb, ce jeudi 02 mars 2017 à la suite de l’appel à la fusion en un parti politique lancé par une vingtaine de partis dont il est l’un des initiateurs,  Glessougbé Raoul  a fait le constat de la faillite des partis politiques au Bénin. Cet échec, selon lui,  résulte de leur incapacité à conquérir le pouvoir d’État depuis la conférence nationale, au point où ils sont obligés surtout lors de l’élection présidentielle de mars 2016 de s’allier pour la plupart aux opérateurs économiques qui sont arrivés aux trois premiers rangs pour gagner quelques strapontins. Tirant leçon de cette faillite des partis politiques, l’invité plaide pour la politisation de la fonction présidentielle dont les candidats doivent désormais être l’émanation des partis politiques afin de permettre à ces derniers de jouer pleinement leur rôle. Cette approche permettra de mettre fin à l’impunité politique des présidents élus dont les partis d’origine répondront de leur gestion à travers les urnes. Raoul Glessougbé,  recommande vivement que cette mesure soit inscrite dans les conditions à remplir pour les candidats à l’élection présidentielle dans la perspective de la réforme du système partisan inscrite au PAG du président de la république Patrice Talon. Il a exprimé le désir de travailler à ce que le processus de ralliement des partis politiques aille à son terme avant de statuer sur une dénomination du nouveau regroupement politique et de son idéologie qui pourrait cadrer ou non avec celle du gouvernement en place.

Wandji A.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *