.
.

.

Une étude du métaphysicien Amoussa A. RAHIMI: Rupture & Ascèses & Nouveau Départ


Quand ceux qui ont pour mission de guider le peuple ne cherchent qu’à lui plaire, c’est la fin d’une civilisation. Savoir distinguer le beau du laid, l’utile du nocif, le vrai du faux est une faculté que  la rupture doit promouvoir et ceci par la prise en compte désormais dans tout ce que le gouvernement doit entreprendre de la trinité qui caractérise l’être humain à savoir :
1. l’intellect dont le domaine est la science
2. le cœur dont, le domaine est la religion, la morale, le sacré, l’initiation
3. la volonté dont le domaine est l’art dans ses  différents  moyens tels que la musique, la sculpture, l’architecture, la poésie la peinture etc.… permettant d’extérioriser, de concrétiser ce que l’on pense.

I) Les lumières du monde
Trois catégories de personnes par leur choix agissent favorablement sur l’humanité ; il s’agit : des initiés, des mystiques et des artistes. Tandis que par leurs chefs d’œuvre, les artistes agissent sur le monde, les mystiques agissent sur le monde par leurs émotions spirituelles, par leurs vertus. Quant aux initiés, aux grands maîtres, ils agissent sur le monde par leur pouvoir de propager la lumière, des formes qui se rapprochent le plus possible de la beauté idéale, de l’amélioration morale, de l’amélioration du contenu du domaine des sens, des idées , des principes. Ces trois catégories de créatures se rejoignent dans leur désir d’améliorer, de perfectionner sans cesse l’humanité. Seulement que chacune s’y prend  de façon différente, selon ses facultés et ses dons. Les artistes, les mystiques, et les initiés possèdent chacun des moyens d’expressions différents, une mission différente. Chacune de ces trois catégories de personnes correspond aux trois principes essentiels dont l’homme est constitué à savoir : l’esprit, l’âme et le corps ou l’intellect, le cœur et la volonté ou la pensée, le sentiment et l’action. En vérité, l’homme complet est seul cet homme capable d’embrasser ces trois mondes c’est à dire la philosophie, la religion (qui comprend la morale) et l’art.

II) Changements du Corps ou de l’Esprit
La résurrection de la république doit se baser sur ces trois piliers et chacun est invité dès à présent à réviser sa vie et se concentrer sur tout ce qui lui manque. Il va falloir stopper cette culture qui emmène certains béninois et béninoises à ne rechercher qu’à prendre, toujours prendre et cultiver l’amour du donner. Nous devons cesser d’avoir peur de perdre quelque chose, de nous appauvrir car c’est justement cette attitude, cette manière de penser qui nous appauvrit. Pour s’enrichir, nous devons apprendre à donner. La puissance est basée et fondée sur l’unité, l’harmonie des différents corps de l’homme qui permettent d’entrer en relation avec un grand nombre de forces, d’intelligences et d’entités dans l’univers. Et ces entités s’expriment souvent à travers l’homme sous la forme de geste, de mouvement. Aussi par l’intermédiaire de gestes et de postures diverses, conscientes ou inconscientes, nous entrons en liaison avec ces différentes forces et existences. Chacune de nos gestes dégage une énergie subtile qui actionne des commutateurs dans la nature et ceci explique, la nécessité de l’étude des gestes car par nos propres gestes, nous pouvons nous emprisonner ou nous libérer. Les mouvements du corps et du visage sont un langage clair pour qui sait les lire. Ils sont des expressions de notre intellect et de notre cœur. Et même s’il arrive, de trahir par la maîtrise des gestes, il nous reste les émanations qui expriment absolument l’état intérieur. Aussi la meilleure manière d’apprécier une personne ou une réalité doit s’étudier sur trois points à savoir : la forme de la personne ou de la réalité, les émotions qui se dégagent de cette  forme et l’esprit que produit ses émanations. Nous devons apprendre à jeter un regard dans les profondeurs des êtres au lieu de nous arrêter sur leurs manifestations superficielles ou ce que l’on vient nous raconter qui peut bien sûr nous tromper énormément et nous faire contracter des dettes karmiques. Oui le changement, l’évolution implique un travail complexe, ardu qui dure toute notre vie. Oui la vie est difficile et constitue un ensemble de problèmes. La résurrection de la république ou du béninois, de la béninoise  est un choix, un appel au choix par chacun de nous : Est-ce que nous voulons nous plaindre de nos problèmes tout le temps ou essayer de les  résoudre et apprendre à nos enfants à le faire ? Et pour cela, il nous faut  la discipline qui doit constituer notre outil de base. Oui, faire face aux problèmes constitue un processus très douloureux qui fait naître frustration, peine, douleur, solitude, culpabilité, regret, colère, peur, inquiétude, angoisse, désespoir et que sais-je encore des sensations désagréables. Oui mais seule dans la confrontation aux problèmes et leur résolution que la vie trouve sa dynamique et sa signification. Nous devons apprendre à ne pas avoir peur des problèmes avec la souffrance qu’ils impliquent. Par crainte de la douleur, nous essayons souvent et à des niveaux divers, d’éviter des problèmes. La résurrection de la république exige la discipline, une discipline qui exige :
• Le Retardement de la satisfaction.
• L’Acceptation de la responsabilité.
• La Consacrassion à la vérité.
• La Recherche de l’équilibre.
Pour la résurrection de la république, il y a et il y aura toujours des décisions à prendre qui touchent et toucheront plusieurs d’entre nous. Et ce n’est pas facile de prendre des décisions qui touchent à la vie des autres car ceux qui réussissent le mieux sont ceux qui sont prêts à souffrir le plus pour prendre ces décisions illustrant ainsi la grandeur d’une personne  par sa capacité à souffrir comme le Christ sur la croix. Aussi, la résurrection de la république s’accompagnera sine qua none de la douleur : LA RUPTURE ET LE NOUVEAU DEPART.
Il va falloir se dépasser, apprendre à poser des actes d’amour, de réagir contre la paresse par le travail, de réagir contre la peur par le courage. Et c’est seulement à partir de ces actes que la rupture prendra corps dans chaque béninois et dans chaque béninoise. La peur du changement est inévitable pour la résurrection de la république et le courage n’est pas en vérité l’absence de peur mais plutôt l’action malgré la peur, la réaction contre la résistance qu’engendre la peur de l’inconnu et du futur. Le changement implique et demande du courage, de l’audace car c’est un risque. Choisir la vie et l’évolution et donc le changement, c’est choisir la perspective de la mort car l’essence même de la vie est le changement, l’évolution, et le déclin combinés. Fuir la mort, c’est fuir l’évolution et le changement. Chacun de nous est limité en permanence des limites de notre temps de vivre et d’aimer ; Aussi, nous sommes invités à vivre le plus pleinement possible. Vivre ou aimer librement sans arrière pensée, c’est admettre la présence continuelle de la mort et de ses conseils. Il ne peut y avoir résurrection réelle de la république lorsque nous refusons la mort c’est-à-dire avec elle la nature changeante des choses.
Ainsi, la vie toute entière présente des risques et plus nous vivons avec amour, plus elle comporte de risques et parmi les milliers de risques que nous prenons au cours de notre vie, le plus grand est celui d’évoluer, de grandir. L’on ne grandit que par étapes en franchissant une multitude de petits pas vers l’inconnu, en se confrontant avec soi-même, en n’oubliant pas que tout en subissant les changements du cycle de la vie, le corps n’évolue pas c’est-à-dire que l’on ne se forge pas un nouveau type physique, le déclin des capacités physiques au fur et à mesure que nous  vieillissons est inévitable à la différence de l’esprit qui peut évoluer au cours d’une vie, d’une existence de manière spectaculaire, accroissant notre compétence spirituelle jusqu’à un âge avancé simplement parce que la vie nous offre au quotidien maintes occasions illimitées d’évoluer jusqu’à la fin de notre existence.

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook0Share on Google+0Tweet about this on Twitter0Share on LinkedIn0

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *