.
.

.

Amélioration des requêtes dans le secteur de la santé: Les centrales syndicales insatisfaites, l’actualisation des revendications exigée


Les doléances des centrales syndicales sur le plan de la santé doivent être actualisées. C’est la conclusion des travaux de la session ordinaire de la Commission nationale permanente de concertation et de négociations collectives gouvernement/centrales et confédérations syndicales qui s’est tenue ce jeudi 02 février 2017 à l’Infosec de Cotonou.
Cette rencontre entre les centrales syndicales composées de l’Unstb, de la Cosi-Bénin, Cstb, Csa-Bénin, Cgtb, Csub, Cspib et les membres du gouvernement conduits par le Ministre d’Etat chargé du Plan et du développement, Abdoulaye Bio Tchané, avait pour objectif de procéder à la reprise de l’examen des revendications inscrites dans les cahiers de doléances des centrales et confédérations syndicales. Selon les explications du Ministre d’Etat, Abdoulaye Bio Tchané, à l’ouverture des travaux, il est question d’examiner en priorité les points de revendications du secteur de la santé et ensuite, aborder les autres points inscrits sur les cahiers de doléances.Des points retenus par les deux parties depuis la dernière rencontre de septembre 2016. En compagnie de ses collègues du Ministère de la Fonction publique Adidjatou Mathys, des enseignements maternels, primaires et secondaires, respectivement Karimou Salimane et Lucien Kokou, le Ministre d’Etat Abdoulaye Bio Tchané a justifié ce retard par les raisons liées aux concours de circonstance. A en croire le Ministre, la reprise de l’examen des revendications inscrites dans les cahiers de doléances des centrales et confédérations syndicales depuis la dernière rencontre de septembre 2016 n’est point l’expression d’un mépris de la part des membres du gouvernement encore moins un manque de considérations à l’endroit des partenaires sociaux. Le Ministre Abdoulaye Bio Tchané a réaffirmé l’engagement du gouvernement à œuvrer pour la consolidation et le renforcement de la culture du dialogue social au Bénin.Les travaux de cette session n’ont pas abouti à des conclusions heureuses. Et pour cause, la non-conformité entre les revendications présentées par le gouvernement et celles qui font objet de grève sur le terrain. Selon les propos du Secrétaire général de la CSTB, Paul Essè Iko,les satisfactions des ministres sont partielles et il faut actualiser les revendications en présentant les nouvelles, tant dans le secteur de la santé que de l’éducation, du privé, du développement rural, de la justice et autre. Une appréciation soutenue par son collègue de la Cosi-bénin, Noel Chadaré. « Il y a des problèmes qui continuent de subsister et rien n’est presque pas fait dans ce secteur. Il y a un sentiment d’insatisfaction parce que tout n’a pas été mis dans le document », a-t-il expliqué. Les travaux de la session ordinaire ont donc été suspendus ; Ils reprendront le jeudi 9 février prochain et se pencheront sur les questions liées à l’enseignement.

Rastel DAN

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook0Share on Google+0Tweet about this on Twitter0Share on LinkedIn0

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *