.
.

Le triomphe de la vérité

.

Jean Claude Houssou, ministre de l’énergie et des mines: « Nous ne vivons plus de délestage mais des coupures »


Jean-Claude-Houssou-ministre de EnérgieLe ministre de l’énergie, Jean Claude Houssou a donné des explications sur la question du délestage au Bénin. Au détour d’un entretient avec les professionnels des médias, après l’ouverture de l’atelier de relecture du code minier communautaire, le jeudi 19 janvier dernier, au centre de formation professionnelle de la CEB, le premier responsable à charge de l’énergie des mines et des recherches pétrolières, a laissé comprendre que la capacité de production énergique actuelle du Bénin a déjà mis fin au délestage. Certes, selon le Ministre Houssou, « les coupures d’électricité enregistrées, ces derniers jours dans le pays, loin d’être des délestages, sont des événements inhérents à tous systèmes électriques », a-t-il expliqué, en prenant l’exemple sur la France. En effet, parti de la différence qu’il y a entre délestage et coupure du courant électrique, le ministre de l’énergie a démontré que le délestage est particulièrement causé par un déficit entre l’offre et la demande de l’énergie électrique. « Les délestages peuvent entraîner des coupures mais des coupures ne sont pas forcément des délestages. Il peut y avoir mille et une façons d’avoir des coupures », a déclaré le Ministre Jean Claude Houssou. Et pour illustrer ses propos, il a donné l’exemple de la situation qui s’est produite en France, il y a quelques jours. « Je vous donne un exemple. Pour cause de neige en France, la semaine dernière, il y a eu plus de 260.000 utilisateurs qui ont été coupés pendant plusieurs jours alors que le système électrique français est l’un des meilleurs du monde. C’est juste pour dire qu’il peut y avoir des événements de type que je viens de citer qui peuvent entraîner des difficultés », a-t-il fait savoir. A en croire ses propos, « un compteur qui s’est disjoncté dans un quartier peut causer la coupure dans cette zone, un poteau électrique qui tombe dans une rue peut entrainer la coupure etc… Ce qui n’est pas le cas du délestage ». Pour lui, les efforts du gouvernement du nouveau départ, depuis sa prise de service pour conjuguer au passé la question du délestage, sont positifs. « … L’objectif a été, de mener, avant fin 2016, des actions à court terme que le gouvernement a mises en œuvre pour faire en sorte que les difficultés récurrentes trouvent une solution. Donc, cette mobilisation historique jamais vue nous a permis, en moins de six mois, d’installer l’équivalent de 150MGW aujourd’hui opérationnel dans notre pays. A côté de ça, le gouvernement a lancé la réhabilitation de 30MGW de différents groupes électrogènes qui ont la capacité de fonctionner mais qui étaient en arrêt depuis des années et on ne comprend pas les raisons, notamment à Porto-Novo, à Parakou et à Natitingou. Tout ça est en route et normalement ces 30MGW en cours, et les 150MGW permettront, d’ici le mois de février, de nous alimenter encore plus en énergie », a précisé le ministre au cours de son intervention. Il a, pour finir, expliqué que pour les coupures, des instructions sont déjà données au Directeur Général de la Société Béninoise d’Energie Electrique (SBEE), aux fins de prendre des dispositions nécessaires, le plus rapidement possible, pour faire face à ces évènements au cas où ils surviennent, pour rétablir l’énergie à la population.

Yannick SOMALON

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *