.
.

Le triomphe de la vérité

.

Célébration du 10 janvier: Voici pourquoi Talon a manqué la fête de Vodoun


patrice-talon-okBeaucoup s’attendaient à voir  le chef de l’Etat, Patrice Talon  présent à la cérémonie officielle de la fête des religions endogènes    le 10 janvier 2017 à Covè. Ce qui n’a pas été le cas parce que le chef de l’Etat, en raison de la laïcité de l’Etat béninois, a choisi de se faire représenter. En effet,  le principe de la laïcité de l’Etat exige que toutes les religions se valent dans le pays. Par conséquent, il est nécessaire pour la République et pour le  premier  citoyen du pays, de les traiter de la même façon. Dans cette logique, la présence du chef de l’Etat aux côtés des dignitaires et adeptes du culte Vodoun, le 10 janvier, signifie que le chef de l’Etat sera également aux côtés des frères musulmans  lors de la célébration de la fête de la Tabaski, de la fête de Maouloud ou autres. Idem pour l’église catholique qui a une multitude de fêtes importantes au cours d’une année. Les protestants, le lui exigeront, les chrétiens célestes vont l’espérer à la plage de Sèmè le 24 décembre , ainsi de suite. Où trouvera-t-il le temps pour honorer ces multitudes de rendez-vous en ce 21ème siècle où les chefs d’Etat du monde entier courent à la recherche d’opportunités pour l’atteinte des objectifs du développement ? C’est en raison de cette laïcité de l’Etat que le président Patrice Talon, en tant que père de la nation, garant de la laïcité et pour marquer la reconnaissance de l’Etat à cette célébration,  s’est fait représenter, pour ne pas tomber dans le délit de violation du principe de la laïcité.

Il convient aussi  de comprendre que cette attitude observée par  l’actuel chef d’Etat politique ne s’est pas affichée au cours des deux mandats de l’ancien président Boni Yayi. Ce dernier, pour qui le connait, a brillé par son absence, aux  célébrations des fêtes des religions endogènes durant ses deux mandats, et dans le même temps, clamait Dieu au début de chacun de ses discours et honorait également de sa présence les rendez-vous importants des autres obédiences religieuses(catholique, évangélique, islamique). Ce qui constitue une violation pure et simple du principe de l’égalité des religions reconnu par l’Etat. Pour mémoire, il convient également de rappeler que le président Patrice Talon, dans sa volonté de respecter le principe de la laïcité n’était pas à   l’intronisation de l’archevêque de Cotonou au Palais des Congrès de Cotonou, il y a quelques mois. C’est pour dire que le chef de l’Etat ne sera à aucune célébration de culte, que ce soit musulman, catholique, évangélique ou autre, durant tout son quinquennat. Cependant, il a déjà cette habitude de toujours  adresser un message aux fidèles des différentes obédiences religieuses en temps opportun. Ce qui fut encore le cas pour ce 10 janvier.

Yannick SOMALON

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Share on Google+
Google+
0Tweet about this on Twitter
Twitter
0Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *