.
.

Le triomphe de la vérité

.

2ème édition des Trophées des icônes africaines: Aubin Akpohounkè décroche le prix du « Meilleur journaliste de langue fongbé »


aubin-akpohounke-chapeau-recevant-son-tropheeC’est fait ! Le journaliste et animateur de la langue nationale  fongbé, Aubin Akpohounkè  de la télévision Canal3 vient d’être consacré. Il a reçu ce samedi 24 septembre 2016 à l’occasion d’une cérémonie officielle tenue à Bénin Marina Hôtel, le prestigieux Prix du « Meilleur journaliste de la langue fongbé de l’année 2016 ».

L’initiative est jeune. Mais elle est prestigieuse et empreinte de solennité. Car, elle provient des jeunes leaders africains qui ont su réunir autour d’eux, des  promoteurs des valeurs africaines, les unes reconnues comme anciennes gloires que les autres. Parmi eux, il y a René Bèwa, un journaliste vedette de la radiodiffusion et  télévision du Bénin (ORTB), actuellement à la retraite. Lui qui est le président du jury qui a jaugé les nominés des différents prix qui ont été décernés ce samedi 24 septembre 2016 aux lauréats des trophées des icônes africaines à Bénin Marina Hôtel. Dans le lot des distingués, il y a Aubin Akpohounkè. Journaliste et animateur de la langue fongbé sur la télévision privée Canal3, il a remporté parmi les plus de 200 journalistes  retenus pour la 2ème édition de cet événement, le trophée du « Meilleur journaliste de la langue fongbé  de l’année 2016″. Une distinction qu’il estime surprenante pour avoir été contacté seulement à deux jours de la tenue de cette soirée distinctive. « Pour vous dire la vérité, je ne sais vraiment pas si je suis réellement le meilleur journaliste de la langue fongbé. Mais je prends le prix avec joie parce que cela m’a permis de réaliser que les gens me suivent. Je suis d’autant plus surpris parce que les organisateurs ne m’ont rien dit au départ avant de m’inviter à la soirée de distinction. J’avoue que c’est une initiative qui mérite encouragement », a-t-il déclaré juste après sa distinction. Et il dédie d’ailleurs le trophée aux téléspectateurs de la télévision Canal3. « Je voudrais préciser que tout le mérite de ce trophée revient aux téléspectateurs de Canal3. Sans eux, moi, je ne suis rien. Je dirai donc que ce trophée, c’est leur trophée et je leur demande de continuer à me suivre », a-t-il laissé entendre. Il faut dire qu’Aubin Akpohounkè, au-delà de sa profession de journaliste-animateur, est également un promoteur culturel. Il est le promoteur du festival « Hanlissa », un événement culturel  qui mobilise chaque année, les anciennes gloires de la musique traditionnelle du Bénin.

 Donatien GBAGUIDI

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Share on Google+
Google+
0Tweet about this on Twitter
Twitter
0Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *