.
.

Le triomphe de la vérité

.

Culte collectif d’action de grâce, signature d’un protocole d’accord et autres actes historiques: L’église protestante réconciliée, la dissidence enterrée


EPMBLe président Patrice Talon s’est engagé dans la crise qui secoue l’église protestante méthodiste du Bénin depuis deux décennies et réussit à la résoudre. Le culte de réunification des deux églises frères divisées a eu lieu, hier, dimanche 03 juillet 2016, au palais des Congrès de Cotonou, en présence du chef de l’État, des membres de son gouvernement, des présidents des instituions et du peuple béninois à travers les sommités et les fidèles de l’église protestante méthodiste du Bénin.

Plus d’église protestante méthodiste du Bénin Conférence, plus d’église protestante méthodiste du Bénin Synode, à compter de ce 03 juillet 2016, mais tout désormais église Protestante Méthodiste du Bénin(EPMB). C’est du moins ce qui ressort du culte de réunification célébré hier , au Palais des Congrès de Cotonou par les pasteurs des deux entités de l’église désormais unies dans la paix. Trois grandes étapes ont meublé ce culte qui a connu la présence effective du chef de l’État, le président Patrice Talon, artisan de premier rang dans cette réunification. Au prime abord, l’assistance a eu droit aux allocutions des présidents pasteurs, Mathieu Alao, et Nicodème Alagbada qui ont, à tour de rôle, fait part de leur engagement à conduire cette réunification jusqu’au bout. En saluant l’implication personnelle du président Patrice Taton, les deux présidents ont prié pour la paix au Bénin afin que leur église reste unie pour la gloire de Dieu. Puis suivra l’étape de consécration de l’organe transitoire composé de seize membres auquel s’ajoute le représentant du chef de l’Etat, en la personne du ministre de l’intérieur et des cultes, Sacca Lafia. Les membres de cet organe ont été consacrés par le révérend pasteur de l’église protestante méthodiste du Togo, Alexandre Crépi, pour une période d’un an à compter de ce 03 juillet 2016. Ils ont par la suite, signé devant Dieu et devant l’autorité de l’État, le protocole d’accord qui régit l’organe et sur la base de laquelle l’église protestante méthodiste du Bénin doit marcher durant la période de transition. Dans la suite du culte, le ministre de l’intérieur Sacca Lafia a délivré le message de paix du gouvernement à l’endroit des méthodistes avant l’intervention du frère Melchiore, le professeur Albert Tévoédjrè. Enfin le chef de l’État, le président Patrice Talon, en prenant la parole, a salué et félicité les parties en conflit qui ont accepté la médiation et qui se sont engagés à la résolution complète et définitive de ce différend. Il entend suivre ,tout au long de l’année, l’organe de transition qui a la lourde charge de réunir la famille méthodiste du Bénin.

Ils ont dit

Sakios EDOUN , Protestant méthodiste

« Il n’y a point de doute, la réconciliation est effective »

« Je rends d’abord grâce à Dieu, l’église a été déchirée mais grâce à Dieu et avec l’intermédiation du chef de l’Etat, le président Patrice Talon, la paix est revenue. Pour moi, il n’y a point de doute, la réconciliation est effective. Il reste à présent que chacun, en son for intérieur, œuvre en sorte que le vivre ensemble que nous avions célébré par le passé, revienne vraiment et que nous puissions, dans la paix et dans la joie, continuer par célébrer le seigneur. »

Rock Pièrre Agoli Agbo, Observateur

« Ils ont, avec cette réconciliation, joint l’acte à la paole »

Ce que j’ai observé aujourd’hui , honore d’abord notre pays puis après, les chrétiens. Puisque pour ceux qui connaissent l’histoire des méthodistes, la situation était très critique et gênante. Aujourd’hui, nous pouvons rendre grâce à Dieu et remercier tous ceux qui ont travaillé pour cette réunification. Je voudrais alors inviter les protestants méthodistes qui se sont engagés à mettre en pratique réellement ce qu’ils enseignent. Parce que, là, on avait l’impression qu’on enseignait autre chose mais qu’on vivait d’une autre manière. Donc, ce qui me réjouit est qu’on a joint l’acte à la parole. Que Dieu les accompagne et les unisse davantage afin que cette union perdure pour toujours.

Hounnou Pascal, Pasteur EPMB

« C’est la fin de la crise »

Nous devons rendre grâce à Dieu pour cet événement, ce culte de réunification que nous venons de célébrer. C’est une grâce parce que hier, l’église a subi une humiliation mais aujourd’hui, Dieu s’est révélé à son peuple et, à cause de cette humiliation qu’a subie l’église par le passé, la gloire de Dieu s’est resplandie autour d’elle et tout le peuple béninois s’est rassemblé aujourd’hui pour proclamer cette grandeur de notre Dieu. C’est pour cela que nos sentiments sont des sentiments de joie, de délivrance. C’est pour cela que je voudrais remercier le peuple béninois et le président Patrice Talon qui s’est engagé dans cette crise afin d’y mettre fin une fois pour de bon. Et nous l’avons vu aujourd’hui, la crise a pris fin. »

Armand Zinsindohoué, ancien ministre

« … nous devons être des citoyens de paix et agir en homme de paix »

« Je suis très satisfait de la façon dont le chef de l’État a conduit cette crise jusqu’à son terme. Une crise qui date des décennies mais qu’il a résolue par la grâce de Dieu en si peu de temps, c’est une satisfaction générale. Je voudrais inviter les frères méthodistes à faire face à leur engagement de foi et de réconciliation afin que règne la gloire de Dieu. A l’organe de transition qui a été mis sur pieds, je voudrais leur souhaiter l’humilité. L’humilité à chacun des membres et que chacun garde l’objectif dans la tête et dans le cœur afin qu’au terme d’un an, on puisse aboutir à la réunification effective des deux tendances pour parler finalement d’une seule église protestante méthodiste au Bénin. Le passé est passé, les anciennes églises,l’EPMB Synode et l’EPMB Conférence sont mortes aujourd’hui. C’est l’œuvre de Dieu mais à travers le Chef de l’Etat. Les témoignages en disent long, il s’est investis personnellement et cela prouve que le  chef de l’Etat est un homme de paix, un homme qui veut que le Bénin avance. Le message fort de cet acte de réconciliation qu’a posé le chef de l’Etat est qu’il faut la paix. la paix précède le développement et sans paix, pas de développement et nous au Bénin, nous voulons le développement. Donc aujourd’hui , nous devons être des citoyens de paix, agir pour la paix, avoir des comportements de paix. Mon vœu est que cette transition à la tête de l’EPMB conduise réellement à une église unie au nom de Dieu. »

Martine Grace Nadoumadjé Zinsou Lawson, Pasteur EPMT membre de la délégation venue du Togo

« Le président a posé les bases d’une paix sociale au Bénin »

« Je salue l’acte du président béninois qui s’est impliqué personnellement dans cette crise pour son dénouement heureux. J’avoue que depuis Lomé, nous suivions les choses de près et jusqu’au dimanche dernier, les cœurs étaient encore froids, c’était un peu fragile. Mai aujourd’hui, je crois que ça a augmenté un peu d’intensité et nous avons pu assister à cet événement. Là ou le Seigneur a commencé quelque chose, il donne l’impulsion pour que cette joie nous environne, pour que ce processus de réconciliation et de réunification enclenché puisse continuer son cours normal et que, par son esprit, il l’achève pour la gloire et son honneur. Donc, c’est une très grande joie qui nous anime et vous devez le constater sur les lèvres de tous ceux qui sont de la délégation EPMB du Togo et toutes les églises de la sous région représentée. Je crois qu’en prenant l’initiative de résoudre la crise des méthodistes, le chef de l’Etat pose les bases d’une paix sociale pour tout le peuple béninois qui est connu de part le monde pour sa paix. »

Yannick SOMALON

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Share on Google+
Google+
0Tweet about this on Twitter
Twitter
0Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *