.
.

Le triomphe de la vérité

.

Sortie du livre « Ici, c’est le Bénin ! »: Le devoir de mémoire du professeur Albert Tévoédjrè sur la présidentielle de 2016


Albert tévoédjrèL’écurie littéraire béninoise a enregistré depuis hier, jeudi 12 mai 2016, une  nouvelle publication. Un ouvrage-mémoire baptisé «Ici, c’est le Bénin» du professeur Albert Tévoédjrè qui rappelle avec détails quelques grands épisodes du scrutin présidentiel de 2016 au Bénin.
«Ici, c’est le Bénin». C’est le titre que porte cette nouvelle publication du professeur Albert Tévoédjrè. Un titre emprunté à une  chronique du journaliste Marcel Zoumènou du  quotidien «La Nouvelle Tribune» publiée le 12 avril 2016. Une chronique dans laquelle celui-ci se réjouissait de l’issue heureuse de la  tapageuse et tumultueuse élection présidentielle de 2016 pourtant promise à l’usure. Et c’est à dessein. Car, en réalité, dans tout le document, l’auteur de ce livre volumineux de 70 pages édité par les Editions Tundé a pris le soin d’intégrer l’essentiel de ce qu’on peut retenir de cette historique élection présidentielle. On y découvre donc des articles de presse, des prises de position de la Conférence épiscopale du Bénin, des chroniques qui célèbrent l’atmosphère délétère ayant caractérisé la période électorale faite de tensions les plus inquiétantes à l’époque.  Des articles qui égratignent aussi bien qu’ils encensent le professeur Albert Tévoédjrè reconnu pour ses indications généralement réussies du cheval gagnant pour le Bénin. Lui qui, curieusement, s’est mué dans un silence inhabituel quand il s’était agi de prédire le successeur du président Boni Yayi. Un choix qu’il a fini par opérer suite aux interpellations sur le candidat Pascal Irénée Koupaki devenu au second tour de la présidentielle de 2016, un des alliés de  la coalition de la Rupture portée par le candidat Patrice Talon. Celui qui devient systématiquement le candidat de l’auteur du livre pour des raisons qu’il évoque à la page 32 de son ouvrage : « Sa décision de n’accomplir qu’un mandat de cinq ans est un lumineux signe de rupture qui annonce une espérance démocratique africaine d’immense portée ! Car, « surgir, agir et disparaître pour la semence porte du fruit » est un choix de comportement et d’engagement politique, une opportunité d’excellence rarement saisie », a-t-il confessé dans le livre. A la page 30 de l’ouvrage, le professeur Albert Tévoédjrè a également livré quelques confidences de ses échanges les plus intimes avec le président Patrice Talon alors candidat à la présidentielle de 2016. Il s’agit donc d’un véritable devoir de mémoire proposé aux bibliophiles. Une démarche que toutes les personnalités invitées au lutrin à la cérémonie de lancement ce jeudi 12 mai 2016 à la salle bleue du palais des Congrès de Cotonou ont saluée. Du président Nicéphore Dieudonné Soglo en passant par Rékya Madougou représentée par l’ambassadeur Albert Agossou, Stanislas Pognon, tous deux anciens ministres et Aurélien Agbénonci, l’actuel ministre des Affaires étrangères, on retient des témoignages d’un homme engagé dans l’action et dont le charisme fait  grand écho au-delà des frontières africaines. « Le professeur Albert Tévoédjrè  a deux traits caractéristiques que je lui reconnais. Son incapacité à être dans  la rancune et sa capacité à donner  aux jeunes  l’opportunité d’exhiber leurs talents », a témoigné par exemple le ministre Aurélien Agbénonci, lui qui a déjà fermé 30 ans de collaboration avec l’auteur du livre.

Donatien GBAGUIDI

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Share on Google+
Google+
0Tweet about this on Twitter
Twitter
0Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *