Gestion de la crise du foot au Bénin: La FIFA autorise le Conor à poursuivre sa mission

Rafiou Paraïso et ses collaborateurs lors de la conférence de presseQuelques heures avant l’expiration de son mandat, le Comité de normalisation du football béninois (Conor) a bénéficié d’un renouvèlement de la confiance de la Fifa. C’est à travers sa correspondance en date du mercredi 27 avril signée de son secrétaire général par intérim, Markus Kattner. Ils auront jusqu’au mercredi 4 mai 2016 pour conduire les travaux du congrès électif.  
Attendue, la FIFA a réagi à propos de la suite à donner à l’existence du Conor dont le mandat arrivait à terme le 30 avril prochain. C’est à travers une missive dans laquelle l’instance a prorogé le mandat du Conor tacitement jusqu’au 4 mai et en cas de non tenue du congrès, jusqu’à l’élection d’un nouveau comité exécutif à la tête de la FBF. Aussi, la FIFA a précisé que l’instance présidée par Me Rafiou Paraïso reste son seul interlocuteur au Bénin et que le processus électoral conduit par ce dernier est validé et ne saurait être modifié. Aussi, reconnait-elle que le Conor a bien conduit ses activités et les valide. Il s’agit des différentes rencontres avec les acteurs du football béninois, des activités, à savoir, la double confrontation des Ecureuils face au Soudan du Sud dans le cadre des éliminatoires de la Can Gabon 2017, l’engagement des équipes de catégories d’âge dans les compétitions continentales, ainsi que l’organisation depuis le 2 mars dernier des championnats nationaux de transition Ligue 1, Ligue 2, Ligue 3 et de la division régionale.

Les efforts de Rafiou Paraïso et du Conor récompensés
Elle a donc apprécié favorablement le travail abattu par le président Rafiou Paraïso et son équipe. Par ailleurs, elle n’a pas validé l’organisation du forum sur le football béninois que certains acteurs souhaitaient. Ceux qui pensaient que Rafiou Paraïso et le Conor ont failli à leur mission et s’attendaient à voir la Fifa les démettre de leurs fonctions ont été désillusionnés tout comme ceux qui ont saisi le tribunal de première instance de Porto-Novo.  La Fifa a également tenu à réaffirmer son indépendance et le principe de non-ingérence d’un tiers dans les affaires de ses associations nationales membres.

Anselme HOUENOUKPO

Be Sociable, Share!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>