Rencontre à l’Elysée entre les présidents français et béninois: Patrice Talon décroche des solutions immédiates au délestage

Talon à l'ElyséeLa question de l’énergie électrique est restée au cœur des échanges entre le président Patrice Talon et François Hollande. En effet, au-delà dela doléance du président béninois Patrice Talon sur l’achat des compétences pour la rénovation de l’administration béninoise, il a été également question de trouver dans les tout prochains jours une solution à la crise énergétique. « Notre pays est dans le noir presque tous les jours », a clamé le président Patrice Talon qui n’est pas resté indifférent à la proposition de son homologue français de dépêcher une mission urgente au Bénin. « Vous avez dit que dans quelques jours, il y auraune mission de haut niveau qui viendra au Bénin et que vous ne manquerez pas de nous aider à trouver des solutions rapides » a-t-il ajouté. Et, effectivement, le président François Hollande, en abordant le rôle de l’Afd au Bénin a certifié qu’une mission se rendra dans les tout prochains jours au Bénin pour recentrer la mission de l’Afd. « André Valery se rendra au Bénin dans les jours à venir et nous verrons comment modifier et réorienté les missions de l’agence » a t-il ajouté. Pour Patrice Talon, « nous avons l’obligation dans les prochaines semaines d’apporter une solution à nos populations, à nos industries, età nos services. Je voudrais ici prendre le peuple à témoin que dans les semaines à venir avec vous, nous allons venir à bout de cette souffrance, » a promis le président béninois Patrice Talon. Les échanges entre les deux Chefs d’Etat ont également porté sur les questions de sécurité et la lutte contre le terrorisme, car a laissé entendre le président Patrice Talon « …Si la France, les pays de l’Europe, de l’Amérique qui ont les moyens ne sont pas venus à bout, … ce n’est pas le Bénin, qui n’a aucun moyen qui se dira épargné… »Et pour y arriver, il compte sur la France. « Vous nous avez rassuré que vous serez à nos côtés sur tous les plans, touristique avec les compétences, au plan agricole, et au plan de l’énergie » a rappelé Patrice Talon à François Hollande. Il va s’en dire donc que les retombées de ce voyage seront bientôt visibles pour le peuple béninois qui attend des réponses urgentes à ses problèmes.

Yannick SOMALON

Be Sociable, Share!

One comment on “Rencontre à l’Elysée entre les présidents français et béninois: Patrice Talon décroche des solutions immédiates au délestage

  1. ADJAI Kofi dit :

    J’ai suivi avec beaucoup d’intérêt l’intervention de Patrice Talon lors de la conférence de presse conjointe qu’il a eu avec François Hollande à l’Elysée hier 26 avril 2016 et je suis un peu surpris de savoir qu’il a étalé lors de cette conférence de presse son inculture politique et diplomatique. Alors avait il des conseillers ???????
    Quand est hors de son pays,
    1/ on ne doit jamais exposer publiquement les difficultés de fonctionnement de son pays où traiter son administration d’incompetente. Ceci revient à dire publiquement mes enfants ne valent rien.
    2/ on doit absolument éviter de présenter son pays quand on en est le dirigeant, comme étant très pauvre. ( la richesse d’un pays ne se mesure pas seulement au nombre de milliard qui y circulent mais aussi à sa culture et la compétence de ses cadres son dynamisme sa capacité d’adaptation sa créativité ses lois son climat .)
    3/ on ne doit en aucune façon donner l’impression d’être un crève la faim, un tocard.
    4/on ne doit surtout pas quémander aussi béatement. Il n’y a pas de sentiment en relations internationales il y a des intérêts à défendre à créer ou à protéger.
    Notre président a commis beaucoup d’erreurs lors de son intervention.
    1/ il a plus parlé comme un chef d’entreprise faisant appel à une structure de recrutement qu’il n’a exprimé une volonté de transfert de compétence ou d’échéance. Les béninois sont compétents mais il faut leur donner un cadre juridique solide fiable de pouvoir et de contre pouvoir fort indépendant non corruptible avec des hommes politiques ou des marchands ou hommes d’affaires qui ne se sentent pas au dessus de tout.
    2/il n’a montré aucune fierté par rapport à la compétence des cadres béninois pourtant mondialement reconnus pour tels qu’ils n’a laissé entendre qu’il n’étaient pas à la hauteur.
    3/ il n’a à aucun moment vanté les atouts de son pays en appelant les investisseurs étrangers à y venir investir.
    4/ il a laissé apparaître clairement ses lacunes intellectuels en se posant en affairistes plutôt qu’en représentant d’une nation incarnant sa fierté ses atouts et son histoire.
    5/ il a laissé entendre que lui Patrice Talon grand seigneur allait sortir de leur grande pauvreté ces béninois incompétents qui verront ce qu’ils verront au bout de cinq ans quand le miracle se sera produit.

    Tout ceci étalé m’amène à presque supplier le président Nicephore Dieudonné Soglo et bien d’autre à l’aider pour qu’il puisse corriger rapidement ces difficultés qui l’empêche de passer de son statut de marchand à celui de chef d’une nation d’une histoire, d’une fierté, de l’orgueil de tout un peuple.

    Patrice Talon est certe de bonne foi dans sa démarche mais il ne revient pas à Frnçois Hollande chef d’état étranger de vanter les mérites du peuple béninois, ses atouts et ses compétences, alors que le président des béninois les présente comme étant très pauvres incompétents en les livrant honteusement à la mendicité en pleine rue tout en se présentant orgueilleusement comme étant celui qui fera en cinq jours ce que même Jésus n’aurait jamais pu réussir à faire par ses miracles en sept jours fut il enfant de Dieu.
    Le Benin vient de demander au clown de Tchaourou de quitter le cirque de la marina pour laisser sa place à un vrai metteur en scène. Mais si notre metteur en scène commence par trouver les acteurs sans compétences minables et pauvres, et de surcroît son propre cirque dans le noir et en pleine insécurité, on aura pas beaucoup envie d’y venir ou d’y amener sa famille. Je crois que ses reproches lui avait été faites façon démagogique par le candidat Lionel Zinsou lors de leur face à face devant la presse sur le territoire béninois face aux béninois.

    Patrice Talon vous avez eu des problèmes avec YAYI BONI et son administration et non avec l’admistration béninoise qui ne prend que la forme du récipient dans lequel on la met.
    Elle est avant tout une machine à la disposition des politiques qui peuvent la corrompre ou la mettre au service du développement . Se sont moins les vrais cadres fonctionnaires qui posent problème que les politiques que les hommes politiques y incrustent.

    Il n’est pas exagéré de mettre notre cher président sauveur en garde contre la nature des intérêts économiques qu’il invite au Benin.
    La France a coutume à défendre ses intérêts lorsque ses contrats sont menacés par des coups de canon. Tandis que d’autres pays le font devant les tribunaux ou par des arguments commerciaux. Bientôt une base militaire française au Benin ?

    Notre président commence à inquiéter sérieusement de par ses fréquentations.
    Première visite pré investiture au Togo alors qu’on sait que ce vampire se nourrit du sang de nos frères togolais comme le fut son père.
    Deuxième visite en Côte d’ivoire chez Ouattara le Mossi tueur des ivoiriens qui vient de donner la nationnalité ivoirienne à Blaise compaoré déstabilisateur de la sous région et continuateur de l’œuvre d’houphouet Boigny de Senghor et de Bongo. Représentant du monstrueux système mis en place par Jacques Foccart de son vrai non Jacques KOCH fils d’un juif maquillé en prêtre catholique et d’une mère mulâtre des Antilles de la famille Foccart qui, issu d’une famille de négrier juifs installés aux Antilles n’a fait que mettre en esclavage toute l’Afrique francophone par le système ingénieux mais machiavélique du franc cfa pour l’exploitation systèmatique des ressources africaines.

    Je trouve que l’incurie politique de Patrice Talon s’étale au grand jour et, il étale au grand jour son manque de caractère de chef d’état alors qu’il nous avait dit qu’il s’y était préparé.
    Si il l’est par ceux qui conseillaient Yayi Boni le clown de Tchaourou, alors il y a de quoi craindre le pire. Il y a une grande différence entre financer des députés et leur demander de monter quelques coups foireux et être à la manette d’une NATION, d’un pays , d’un PEUPLE , d’une histoire. Un pays c’est beaucoup de fierté beaucoup d’amour de ce qu’on est et l’autocritique se fait chez soi en famille.
    Quand bien même on voudrait dire qu’on aurait quelques petites choses à régler chez soi, il y a une manière de le dire. Le langage diplomatique est fait pour çà et il est différent du langage d’un marchand.

    Attention à ne surtout pas me dire qu’il aurait dit que Hollande lui aurait enlevé l’eau de la bouche par sa déclaration et qu’il ne faisait que compléter.
    Ça ne se fait pas non plus de le dire ou de le faire sur le plan diplomatique.

    ENFANTS DU DAHOMEY DEBOUT !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>