Délestage au Bénin: Les citoyens entre déception et espoir

L’instabilité énergétique que subit le peuple béninois ces dernières semaines continue de faire l’actualité dans les quartiers de ville et autres localités. Les dégâts enregistrés au quotidien, plongent  certains citoyens comme les commerçants de produits congelés, les artisans, dans une  amertume sans fin. Ces derniers imputent les dégâts à l’actuel régime, dont le ministre de l’énergie a rassuré le peuple, sur les solutions actuellement recherchées pour mettre fin au calvaire. D’autres citoyens estiment toutefois que le moment n’est pas propice aux critiques. Pour eux, l’on devrait laisser le temps au nouveau régime qui est dans sa période de grâce.  L’approche de l’usage de l’énergie solaire a été proposée pour une autonomie énergétique.

Innocent Adjovi, ingénieur en énergie solaire
« Je conseille aux citoyens l’énergie renouvelable»
« Je félicite le gouvernement pour ses efforts. Mais tant qu’il reste à faire rien n’est encore fait. Le gouvernement doit faire quelque chose. Je veux conseiller l’énergie renouvelable, précisément l’énergie solaire. Car, il n’y a pas ce jour où le soleil ne se lève. Et quand c’est le cas, on est sûr d’avoir l’énergie. A l’heure où nous parlons de ceci, le coût des appareils n’est plus le même, donc très abordable. L’on peut avoir des centrales solaires pour alimenter les maisons, et l’énergie conventionnée pour les usines. Cela va faire éviter, un tant soit peu, le délestage. C’est vrai que l’Etat ne peut pas le faire au nom de tous les citoyens, mais si un citoyen se plaint, vraiment qu’il utilise l’énergie solaire pour éviter de subir les affres du délestage. Comprenez qu’il y a certains pays où il fait plus chaud qu’ici au Bénin. Ils se sont adaptés au système de l’énergie solaire ».

Jérôme Mingnikpa, étudiant
« Le gouvernement ‘’décédé’’ a laissé des dégâts»
« Le délestage devient inquiétant dans les foyers et déjà, on inflige les dégâts au nouveau régime. Je pense que ce n’est pas évident. Il faudra laisser du temps au nouveau président Patrice Talon, qui va mettre sa touche de développeur. Ce que le peuple oublie et je le regrette, est que le gouvernement « décédé » a laissé des dégâts. Je veux parler des affaires Maria Gléta, des locations de groupes électrogènes à coût de millions de francs CFA et autres. Nous sommes incapables d’exploiter nos ressources, comme les barrages que recherchent d’autres pays. Je compte sur le gouvernement en place ».

Jean-Pierre Gangnitodé, entrepreneur
« Le gouvernement doit comprendre que la population a des priorités »
« Depuis un certain moment, on souffre du manque de l’énergie plus que les années antérieures. Je me demande moi aussi ce qui peut bien expliquer cet état de choses surtout avec le nouveau régime. On espère qu’avec le temps, les autorités mettront les bouchées doubles pour solutionner la situation. Le gouvernement doit comprendre que la population a des priorités qu’il faut très vite aborder. L’intérêt du peuple doit être priorisé ».

Romaric Bankolé, enseignant
« Il faut privatiser la Sbee »
« Ce n’est pas amusant. Le lundi où la Sbee a retiré l’énergie  08 heures, c’est le soir à 20 heures qu’elle a redonné pour reprendre aux environs de 2 heures. C’est dommage pour un pays qui se veut industrialiser. Déjà en journée, nous utilisons des ventilateurs et la nuit, on nous arrache l’énergie. Je ne pleins même pas trop mon cas, mais plutôt celui des artisans et commerçants. Actuellement, leur chiffre d’affaires baissent et laissent d’autres conséquences. Si c’était cher et existe, cela pourrait se comprendre. Maintenant, il n’en n’a pas et c’est encore cher. Il faut privatiser la Sbee. Le délestage nous embête depuis des années. C’est le moment de corriger le tir ».

Propos recueillis par Emmanuel GBETO

Be Sociable, Share!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>