Entretien avec Ibrahim Aboudou, coach Aspac: «Les victoires nous permettent de préparer les autres matches dans la sérénité »

Ibrahim Aboudou, coach AspacAvec comme objectif jouer le peloton de tête tout en se comportant bien dans le championnat, Aspac de Cotonou pourrait mieux rêver. Après 7 matches, ce club n’a enregistré la moindre défaite et pointe en tête de son groupe. Comment est-il arrivé là ? Ibrahim Aboudou, l’entraineur de cette formation, explique. Lisez plutôt. 

L’événement Précis : Vous avez pris la tête de l’équipe de football du Port autonome de Cotonou quelques semaines avant le  démarrage du championnat. Comment le contact a été pris ?

Ibrahim Aboudou : Avec plus de précision, je dirai que c’est à trois semaines du démarrage du championnat de transition que je me suis vu confier les destinées de l’Aspac. Les dirigeants m’ont contacté et nous avons discuté un peu des conditions de travail ainsi que des contours du contrat. Après quoi, j’ai accepté l’offre. Et nous voilà.

Vous venez de jouer 7 matches pour 5 victoires et 2 nuls. Quelles appréciations vous faites de cette performance ?
Je dirai que c’est satisfaisant. Même s’il y a encore beaucoup de choses à revoir au sein de l’équipe. Vous savez, à l’entame du tournoi, on s’attendait à tout sauf à cela. Mais, c’est normal. Car, l’Aspac est ma maison. Et connaissant le mode de fonctionnement, et surtout que j’ai comme assistant un ancien joueur du club (Vincent Fanou) qui m’aide beaucoup dans la préparation de l’équipe, les choses se passent mieux que ce que je m’imaginais.

Comment faites-vous pour avoir de tels résultats ?
Je vous l’ai déjà dit une fois, Aspac c’est ma maison et je savais ce qu’il fallait faire pour vite aborder le championnat. Je connaissais les joueurs qui étaient là. Aussi, j’ai fait venir quelques-uns que je suivais et c’est comme çà nous avons entamé le championnat. Permettez-moi de vous dire que trois semaines ne suffisent pas pour faire une bonne préparation. Mais nous avions fait ce que nous pouvions pour vite démarrer. Et je vous assure que c’est quand nous avons commencé par engranger des victoires que nous avons eu la sérénité nécessaire pour préparer les autres matches.

Vous avez enregistré une nouvelle victoire à la reprise du championnat. Qu’est-ce que cela vous inspire ?
C’est toujours bon pour le moral quand vous gagnez. Et nous comptons rester sur cette lancée pour terminer la phase retour. Mais, cela ne veut pas dire que tout est rose dans le jeu que présentent mes poulains. D’ailleurs, nous sommes à pied d’œuvre pour corriger les imperfections notées lors du dernier match.

D’aucuns annonçaient Uché Ezégbeto fini, mais on le revoit briller avec vous. Quel est votre discours à son endroit ?
Oh ! Il n’y a pas un discours extraordinaire. Vous savez, au Bénin, nous commettons souvent l’erreur de déclarer trop tôt des joueurs vieux, finis. L’attaquant a besoin d’être en confiance. Et cette confiance, c’est le coach et ses coéquipiers qui la lui donnent. J’ai longtemps surveillé Uché depuis qu’il était aux Dragons, c’est un joueur qui a d’énormes qualités, un bagarreur mais qui manquait non seulement de confiance, mais aussi de la technique. Et c’est ce que nous essayons de lui apporter.

Un mot en l’endroit de vos supporters
Je leur dirai de garder patience. Je sais qu’ils aiment voir leur équipe produire du beau jeu. Je leur garantis que cela viendra. Car, c’est impossible pour des joueurs qui ont passé plus de 9 mois sans jouer d’être tout de suite au top. Mais nous travaillons avec eux dans l’espoir qu’ils retrouvent le plus tôt leur meilleur niveau. Aussi, voudrais-je leur dire que nous allons essayer de terminer notre chemin comme nous l’avons démarré.

Entretien réalisé par Anselme HOUENOUKPO

Be Sociable, Share!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>