.
.

Le triomphe de la vérité

.

Clôture du FITHEB 2016: Le monde théâtral félicite Erick-Hector Hounkpê


Erick-Hector Hounkpê directeur du FITHEBL’épiphanie théâtrale, version «jononxi» ouverte depuis le 23 mars 2016 à Cotonou a clos ses portes ce jeudi 31 mars 2016. Et sous une pluie de félicitations des acteurs du théâtre à l’organisateur en chef, Erick-Hector Hounkpê.

Les portes du Festival international de théâtre du Bénin (FITHEB) ont été closes le 31 mars dernier. Les voix des acteurs du théâtre venus d’ici et d’ailleurs sont unanimes sur la réussite de l’édition 2016 de la biennale qui a célébré cette année, ses 25 ans de vie. « Je pense que l’essentiel d’un festival de théâtre, c’est d’avoir des spectacles de qualité et que le lieu de ce festival soit un lieu de fête. On a eu la fête, on a eu la qualité des spectacles, c’est une réussite », a conclu Alougbine Dine, le comédien et metteur en scène béninois qui a assuré la mise en scène du spectacle «La nuit du songe» représenté à l’ouverture de la biennale. Il n’est pas le seul à  jeter  ce regard positif sur la biennale. José Pliya est un observateur averti du FITHEB depuis des années déjà. Cette année encore, il a été présent sur le festival. Invité à faire une petite comparaison du Fitheb 2016 à celui des années précédentes, son verdict est bien clair : « Quand je vois un peu toute la logistique et tout ce que j’ai vu autour de cette édition du Fitheb, je suis extrêmement content. Il y a de la musique, de la danse, on peut se déplacer, manger….je trouve que l’édition de cette année a un coup de génie et de réussite », a conclu José Pliya tout en tirant aussi un coup de chapeau à Erick-Hector Hounkpê, le directeur de l’institution.  Et les trois comédiens, Karine Pedurant, Philippe Villiers et Marc Marchand  du spectacle «Monsieur, Blanchette et le Loup» tous venus de la France partagent eux aussi l’avis de leur metteur en scène, José Pliya. Pour avoir parcouru trois villes du Bénin, à savoir, Cotonou, Bohicon et Parakou avec leur spectacle, ils en viennent tous à la conclusion que « l’énergie de la chose théâtrale est très forte au Bénin ». Des témoignages du genre que des milliers d’autres anonymes portent sur le Fitheb 2016 dont la seconde phase sera bientôt ouverte. Ce sera, selon les précisions données par Erick-Hector Hounkpê, le  «Fitheb xwexi» qui sera animé dans les villes   que le Fitheb jononxi n’a pas pu parcourir.

Donatien GBAGUIDI

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Share on Google+
Google+
0Tweet about this on Twitter
Twitter
0Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *