.
.

Le triomphe de la vérité

.

Reconnaissance dans l’enseignement privé: Les promoteurs d’établissements saluent les mérites de François Abiola


François Abiola okUne seconde fois en huit (08) ans, les promoteurs d’établissements privés d’enseignement supérieur ont fait la surprise au Vice-premier ministre François Abiola. C’était au cours de la cérémonie de montée des couleurs ce lundi, à travers une cérémonie de présentation de vœux et de cadeaux au ministre pour ses nombreuses actions à la tête de ce département.

La cérémonie de montée des couleurs au ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique a été toute particulière hier matin. Les étudiants des établissements privés d’enseignement supérieur et leurs promoteurs ont pris d’assaut la cour du ministère pour une surprise agréable au patron des lieux. Un et des représentants d’étudiant des établissements privés d’enseignement supérieur ont interprété l’hymne national dans une solennité exceptionnelle. Après la montée des couleurs, le maître de cérémonie a tenu à rappeler que la surprise des promoteurs d’établissements privés a tout son sens en ce que le Vice premier ministre demeure un monument aux côtés duquel ils ont collaboré pendant huit ans. « Les fondateurs d’établissement sont heureux de vous rencontrer ce matin. De mémoire d’homme, c’est la 2ème fois que les promoteurs d’établissement que nous sommes vous présentent leurs meilleurs vœux et pourtant, vos multiples actions dans ce secteur méritent mieux. Il me plait de citer notamment la réforme de la co-signature par le ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique des diplômes délivrés par les établissements privés. Ceci est une avancée notable en ce sens qu’il permet à nos étudiants de participer désormais aux concours de l’administration publique » a déclaré Théophane Ayi. Le Vice-premier ministre, très ému a dit reconnaître que les réformes n’ont pas été facilement négociées avec les promoteurs, mais que la sagesse et l’esprit de discernement des universitaires ont triomphé. « Si vous croyez en une idée, malgré les critiques, avancez seulement. C’est vrai, certaines réformes sont difficiles, mais si nous réfléchissons et savons qu’elles sont utiles, pourquoi ne pas les faire. Ce qui caractérise l’intellectuel, c’est le discernement. N’attendez pas qu’il consomme tout ce que vous avancez. S’il conteste votre idée, ne le prenez pas comme un ennemi, mais votre frère. Si vous le convainquez, il peut l’épouser et mieux défendre cette idée que vous-même. C’est ce que vous avons vécu avec les centres universitaires », a expliqué François Abiola Adébayo.

Wandji A.

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *