Journée internationale pour l’élimination des violences à l’égard des femmes: Honorine Attikpa, pour l’intensification de la lutte

Honorine ATTIKPALe 25 novembre marque la journée internationale pour l’élimination des violences à l’égard des femmes. Le thème retenu pour l’année 2015 est axé sur la prévention et est intitulé « Tous unis pour mettre fin à la violence à l’égard des femmes ». Dans le cadre de la commémoration de cette journée, la ministre la famille, des affaires sociales, de la solidarité nationale, des handicapés et des personnes de troisième âge a adressé aux Béninois, un message à lire en intégralité ci-après.

Béninoises, Béninois.
Chers compatriotes,
Mesdames et Messieurs,
Dans moins de 24 heures, le Bénin, à l’instar de la communauté internationale, célébrera la Journée Internationale pour l’Elimination des Violences à l’Egard des Femmes.
Cette journée offre chaque année l’occasion pour l’ensemble des acteurs de réaffirmer l’importance d’une mobilisation contre les violences faites aux femmes.
Je voudrais rappeler le sacrifice des trois sœurs Mirabal assassinées en 1960 pour avoir dit non à la violence, aux abus et aux mutilations.
Aujourd’hui encore, le souvenir de leur courage permet de fédérer les personnes du monde entier le 25 Novembre de chaque année.
Le thème retenu pour l’année 2015 est axé sur la prévention et est intitulé « Tous unis pour mettre fin à la violence à l’égard des femmes »
Les violences contre les femmes et les filles sont une violation des droits humains. Pour le secrétaire Général des Nations Unies je cite : « il nous incombe, à nous tous de les prévenir et de les combattre en commençant par remettre en question la culture et la discrimination qui les perpétuent »
Dans le monde, 35% des femmes et filles sont exposées à une forme de violence physique et/ou sexuelle au cours de leur vie, et 7 femmes sur 10 sont victimes d’abus. Au Bénin, selon les études réalisées sur les Violences Faites aux Femmes en 2009, 69% des femmes ont subi une fois de violence dans leur vie.
Les cas relatés par les services d’écoute installés dans les quatre-vingt-cinq  (85) Centres de Promotion Sociale (CPS), sur toute l’étendue du territoire national reflètent la réalité de ce qui se passe dans notre pays. Ces services ont enregistré en  2014, 12896cas de victimes de Violences Basées sur le Genre. Sur cet effectif, 83% des victimes sont des femmes et des filles contre 18% d’hommes et de garçons.
Béninoises, Béninois,
Cette année, le lancement des manifestations officielles auront lieu à Cotonou pour sensibiliser, mobiliser les populations et attirer  l’attention de l’opinion publique sur les violences perpétrées à l’encontre des femmes. Plusieurs autres manifestations prévues  vont se dérouler pendant  les seize jours d’activisme sur toute l’étendue du territoire national. Il s’agit entre autres :
-du lancement officielle de la plateforme de dénonciation des violences basées sur le genre et de la formation des administrateurs de la base ;
-de la mise en œuvre du plan de campagne médiatiques, de la mobilisation sociale sur les différentes lois qui protègent les femmes et les filles ;
-de la dissémination du document de procédures Opérationnelles Standards pour la prévention et une réponse aux Violences basées sur le Genre, et de la poursuite de l’installation des différents comités …
Chers compatriotes, mesdames et messieurs,
La prévention contre les violences faites aux femmes est une action fondamentale et déterminante dans la promotion des droits humains. Pour qu’elle soit globale et efficace, il faut asseoir  une synergie entre les acteurs qui interviennent dans ce domaine. C’est l’occasion pour l’ensemble de ces acteurs de réaffirmer l’importance d’une mobilisation contre ce fléau.
Mon Département Ministériel, en ligne avec la Vision du Président de la République, Son Excellence Docteur Boni YAYI continuera à accélérer les efforts contre les violences faites aux femmes.
Mesdames et messieurs,
Je saisis l’occasion pour lancer un appel urgent aux familles, aux parents, aux organisations de femmes ainsi que celles œuvrant dans le domaine de la protection et de la promotion des droits de la femme et aux femmeselles-mêmes, aux leaders traditionnels, religieux et communautaires, aux services publics et au secteur privé pour intensifier notre lutte contre les violences faites aux femmes pendant la période d’activisme.
Ce combat est notre devoir et la bonne nouvelle c’est que la victoire est à notre portée.
C’est dans cette perspective que je vous invite donc à vous joindre à nous en organisant des événements pour oranger les rues, les écoles et les monuments en utilisant la couleur désignée par la campagne, symbole d’un avenir meilleur où la violence n’a plus son sens.
Je voudrais ici, remercier les Organisations de la Société Civile et l’ensemble des Partenaires Techniques et Financiers, pour leur détermination à œuvrer  aux côtés du ministère en charge de la famille en vue de  l’éradication des violences faites aux femmes.
Population béninoise, il est temps que cesse la violence à l’égard des femmes et des filles parce qu’elles   méritent notre protection.
Enfin, soyons tous conscients que notre nation a besoin de chaque femme et de chaque fille pour assurer son émergence par un développement durable
Je vous remercie.

Be Sociable, Share!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>