.
.

Le triomphe de la vérité

.

Polémique autour des tarifs de communication GSM: Les clarifications et assurances du ministre Etienne Kossi


le ministre de la communication, Etienne Kossi EPLe ministre de la communication et des technologies de l’information, Etienne Kossi, a  fait d’importantes clarifications  et rassuré tout le monde sur la polémique en cours autour d’une éventuelle augmentation des frais de communication  GSM.   « Il n’y aura aucune augmentation des tarifs des communications GSM sur le consommateur final», a-t-il dit haut et fort sur «Zone Franche » de Canal 3 dont il était l’invité.   « Je demande à tous les béninois de s’apaiser. Le décret pris ne va pas en leur défaveur. Il vise simplement à mettre un peu d’ordre dans ce secteur. C’est un décret normal qui fixe les conditions  qu’il faut pour gérer ce secteur vital pour l’économie béninoise », a  insisté Etienne Kossi.
Il s’agit, en effet, du décret N°2015-455 du 27 août 2015 portant majoration et annulation de crédits à titre d’avance sur le budget de l’Etat, gestion 2015. En son article 4, on retient, entre autres, « l’institution  pour compter du 1er septembre 2015, conformément aux dispositions de l’article 6 de la loi organique n°2013-14 du 27 septembre 2013, relative aux lois de finances, d’une redevance sur la messagerie GSM, à hauteur de 2 FCFA sur chaque SMS ; le relèvement de la communication GSM comme ci-après : de 2 FCFA à 5 FCFA par minute sur chaque appel national sortant ( On net, Off net) et international sortant ; de 23 FCFA à 55 FCFA sur chaque appel international entrant ; la suppression des exonérations des impôts sur le BIC et douanières accordées aux opérateurs titulaires d’une licence  au sens de l’article 15  de la loi n°2014 du 09 juillet 2014 relative  aux communications électroniques et à la poste en République du Bénin ; le relèvement d’une taxe spécifique dénommée  «contribution au développement » de 2% du chiffre d’affaires hors taxes et hors charges d’interconnexion  sur les activités des opérateurs titulaires d’une licence au sens de l’article 15 de la loi n°2014 du 09 juillet 2014 relative  aux communications électroniques et à la poste en République du Bénin …. ». Mais  tout ceci ne concerne en rien le consommateur final, selon le ministre de la communication. « La prise de ce décret est un acte de souveraineté », a-t-il dit,  ajoutant qu’il participe à la restructuration du secteur. « Le Bénin est aujourd’hui le pays où la communication est la moins chère dans l’espace Uemoa »,  a également affirmé Etienne Kossi, indiquant que les moyennes perçues dans plusieurs pays de la sous-région  sont de 7%.  «Les opérateurs GSM ne peuvent pas non plus se prévaloir de ces relèvements pour renoncer à des œuvres sociales,  à moins de violer les dispositions de la convention qu’ils ont signée avec l’Etat », a aussi prévenu l’invité de «Zone Franche ».
L’autre sujet majeur abordé au cours de cette émission est le passage de l’analogique au numérique. Après le rendez-vous manqué du 17 juin 2015, le prochain rendez-vous fixé au terme du premier semestre 2016 ne sera plus raté, selon Etienne Kossi qui reconnait toutefois que « cette mutation est un mécanisme un peu plus complexe qu’on ne le pense ».  Déploiement des équipements numériques, construction des bâtiments qui vont les abriter, l’acquisition du segma spatial…. Ce sont autant de choses à faire en un temps record. Mais tout semble aller vite maintenant, notamment, en termes de disponibilités financières, car,  le  ministre a annoncé que le financement  est déjà bouclé et est estimé à hauteur de 35 milliards de F CFA. « Cette transition se fera en douceur, et tout le monde sera impliqué ».

 Des réformes en bonne marche
Les réformes entreprises dans le secteur de télécommunications et des TIC sont en bonne marche,  à en croire le ministre Etienne Kossi qui a soutenu fermement la nécessité d’ouvrir le capital de Bénin Télécom aux privés. Libercom ne sera pas du reste et se fera une nouvelle bonne santé avec des services de qualité et de pointe, selon le ministre Kossi qui appelle encore tout le monde à garder la patience. L’économie numérique, un grand levier de développement, n’a pas été aussi occultée au cours de cette émission par l’autorité ministérielle qui a invité la jeunesse à s’y investir davantage. Quant à la connexion haut débit tant réclamée par les Béninois, Etienne Kossi les a également rassurés. «Le second câble sous-marin ACE qui est arrivé au Bénin permettra de régler d’ici à là cette situation », a-t-il signifié, annonçant à ce sujet que le Gouvernement  a déjà mobilisé 40 milliards de FCFA pour développer la fibre optique dans tout le Bénin.
Cette émission a également permis au ministre Etienne Kossi de se prononcer sur l’actualité politique nationale, indiquant à ce sujet que  l’alliance des Forces Cauris pour un Bénin Emergent organisera effectivement des primaires pour désigner son candidat unique. « Nous sommes une force politique, aujourd’hui incontournable au Bénin. Il n’y aura pas un président élu qui ne sera pas FCBE », a clamé Etienne Kossi.

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Share on Google+
Google+
0Tweet about this on Twitter
Twitter
0Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *