.
.

.

Polémique autour de l’élection du maire de Cotonou: Abraham Zinzindohoué juge conforme l’élection de Léhady Soglo


lehady-sogloL’élection du 31juillet 2015 ayant conduit le maire Léhady Vinagnon Soglo à la tête de la mairie de Cotonou a suscité des polémiques chez les acteurs politiques. Au lendemain de cette élection, les protestataires ont dénoncé une incompatibilité qui s’explique par un cumul de mandat. Une faute que ces derniers jugent grave et exigent la suspension de l’élection. Tout en se penchant sur la question, l’ancien président de la Cour suprême, Me Abraham Zinzindohoué a fait une analyse dans laquelle il a validé l’élection qui a conduit le maire Léhady Vinagnon Soglo et ses conseillers à la tête de la mairie de Cotonou. Selon ses explications, il faut se retrouver dans une situation de choix avant de parler d’incompatibilité. Pour cela, il faut être élu maire ou conseiller municipal et officiellement installé. Aussi, face à un problème de choix qui pourrait se poser, l’ancien président de la Cour suprême estime qu’il faut disposer de quinze (15) jours pour faire son choix, tel qu’exigé par la loi. A l’en croire, l’article 375 du code électoral auquel a fait allusion le député Azannaï n’est pas valable dans le cas d’espèce. Citant l’article 433 du même code électoral, il ajoute que cette question d’incompatibilité de fonctions ne peut être évoquée qu’après l’installation du conseil municipal, soit quinze jours après.

Suite à ces explications, il a trouvé régulière l’élection du 31 juillet dernier et donné plutôt à cette polémique, une connotation plus politique que juridique. D’après son analyse, cette situation est due à une erreur de négociation entre les forces de l’opposition qui s’étaient unies pour conduire Me Adrien Houngbédji au perchoir, lors de l’élection du bureau de l’Assemblée nationale.

Rastel DAN




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *