.
.

Le triomphe de la vérité

.

Investiture de la 7ème législature du parlement béninois: Houngbédji annonce de grands changements


« C’est désormais d’un Bénin apaisé que nous héritons ; un Bénin confiant mais vigilant. Et c’est notre honneur à nous tous, d’avoir capté le message émis par notre peuple : dialoguant entre nous et dans la paix, nous gagnerons la seule bataille qui vaille, la bataille de la démocratie et du développement, dans la libre expression de notre diversité». C’est un Adrien Houngbédji visiblement déterminé à réussir avec brio son mandat à la tête de la 7ème législature qui s’exprimait ainsi hier à l’occasion de son investiture. « Nous étions un modèle. A force de perdre du terrain, le label a disparu », a regretté le président du parlement qui affirme proclamer à partir de son discours d’investiture,« l’impérieuse nécessité d’une réforme approfondie de notre système partisan ». Aboutir à un nombre très réduit de partis politiques au lieu des deux cents actuellement dénombrés ; les construire autour d’un projet de société ; instaurer en leur sein des règles efficaces d’alternance ; Assurer un financement public conséquent de leurs activités assorti d’un contrôle non moins public ; interdire la transhumance… Ce sont là autant de chantiers annoncés hier par Adrien Houngbédji. Tout ceci, à le croire, pour permettre aux partis d’être de vrais socles qui jouent efficacement leur rôle dans l’animation de la vie politique et dans la conquête du pouvoir d’Etat. « Sans une réforme d’envergure, le risque est grand de voir notre classe politique disparaitre progressivement et à jamais », a-t-il prévenu.

 Si par ailleurs, il pense qu’il faudra très rapidement procéder à une réécriture du règlement intérieur et du règlement financier de l’Assemblée nationale, il estime qu’elle doit s’accompagner de quelques actions volontaristes. Par exemple, la volonté de maitriser le temps pour que disparaissent les retards inutiles, la dispersion, le sentiment d’inutilité qui gagne l’opinion et qui gagne les députés, eux-mêmes. « Il faut désormais offrir aux Béninois une image de notre Parlement autre qu’une succession d’invectives parfois trop vives et des bancs souvent trop vides. Par exemple encore, nous organiser pour légiférer, je ne dis pas plus vite, car l’inflation législative porte le germe de l’impuissance, mais légiférer mieux dans les meilleurs temps possibles. Le travail parlementaire vaut par la qualité des lois que nous votons », a indiqué hier Adrien Houngbédji.

 

Associer toutes les compétences possibles à la vie parlementaire

Comment permettre aux députés d’assurer vraiment leurs fonctions de législateurs et de contrôleurs sur des sujets très complexes ? Comment rendre plus fonctionnels les cabinets des députés ? Le recours à des expertises externes auprès de chaque commission, en fonction de la nature du dossier à l’étude, n’est-il pas une approche de solution ? Pourquoi ne pas exploiter aussi l’expérience, la compétence et la sagesse des anciens présidents de l’Assemblée nationale, redevenus députés, en les intégrant, par exemple, à la Conférence des présidents ? Comment rendre plus efficace notre contrôle de l’action gouvernementale ? Les commissions d’enquête parlementaire suscitent des interrogations, car les suites réservées à leurs conclusions ont été rarement à la hauteur de leurs travaux et rarement à la hauteur des attentes de l’opinion. Faut-il y associer davantage la société civile ? Quelle couverture médiatique ? Suggérer une meilleure médiatisation, c’est vouloir redéfinir les programmes et les émissions de radio hémicycle pour qu’elle soit l’instrument d’une meilleure connaissance des travaux parlementaires par les citoyens, et c’est ouvrir davantage l’Assemblée nationale aux Béninois pour contribuer à l’instruction civique des populations. Quantité de préoccupations et de propositions qui étoffent le discours programme de Adrien Houngbédji.

 

L’alternance en 2016 dans la plus pure des traditions démocratiques

« Mers chers collègues, la 7ème législature achèvera sa course en mai 2019. Les défis que notre pays doit relever à terme sont connus : juguler la crise économique et sociale ; fournir davantage d’efforts dans les domaines de l’éducation, de la formation, de l’emploi des jeunes, de la promotion des femmes, de la santé et des infrastructures. Mais dans le court terme, notre principal défi est politique : il s’agit pour nous de contribuer à l’instauration, d’une transition douce qui permettra au Bénin de passer sans coup férir, mais sans heurts, d’un régime à un autre le 6 avril prochain dans la plus pure des traditions démocratiques », a par ailleurs souhaité le président de l’Assemblée nationale. « Comme vous le voyez, les tâches qui nous attendent sont exaltantes. J’ai l’intime conviction qu’elles ne sont pas au-dessus de notre capacité de tolérance, de clairvoyance et de courage », s’est-il rassuré.

 

Christian TCHANOU

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

One thought on “Investiture de la 7ème législature du parlement béninois: Houngbédji annonce de grands changements

  1. WOROU

    Si le Bénin a perdu du terrain du point de vue de la démocrtie parce ce que l’opposition ne contrôlait pas l’ Assemblée Nationale, il a lieu de se demander ce qu’est la démocratie pour ces gens- là.Par ailleurs tout ce qui est dit de la précédente législature est la honte de Nago Mathurin qui, ironie du sort a contribué à l’avènement de l’opposition au perchoir.Toutefois, les réformes annoncées par Houngbédji seront les bienvenues si elles sont véritablement menées.S’il n’avait pas de transhumance politique la FCBE serait pas affaiblie au point de perdre le perchoir.Concernant les télécommandes dont il a parlées dans son discours, son allié AMOUSSOU Bruno a dit qu’il ne sait pas de quoi il s’agit;étant son allié qu’il veuille bien lui donner d’éclaircissement à ce sujet. Vive la démocratie béninoise,hors du Bénin les intégristes politiques et les mafieux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *