.
.

Le triomphe de la vérité

.

Elections législatives 2015: « Les FCBE vont rafler tous les sièges de la 8ème », selon Adam Bagoudou


Le candidat Adam Bagoudou sur la liste des Forces cauris pour un Bénin émergent (FCBE) dans la 8ème circonscription électorale comprenant Pèrèrè, Parakou, Tchaourou et N’Dali, s’est prononcé sur les motivations de sa candidature. A travers cet entretien, il parle de ses ambitions et de la vision qui l’habite pour l’épanouissement des populations de la 8ème circonscription électorale. Très confiant de la mobilisation générale et de l’engouement des populations de Tchaourou, Parakou, N’dali et Péréré autour de la liste FCBE, le raz-de-marée des verts lui parait inévitable au soir du 26 avril prochain.

L’Evénement Précis : Quelles sont les motivations de votre candidature, monsieur Adam Bagoudou ?

Adam Bagoudou : Je vous remercie de l’opportunité que vous me donnez en venant jusqu’à nous ici à Tchaourou. Nous sommes candidats dans la 8èmecirconscription électorale comportant 4 sièges. Elle fait près de trois cents mille (300.000) électeurs répartis sur les quatre communes qui ont un fort besoin de désenclavement, d’infrastructures, d’eau, d’équipements scolaires, de santé etc. Les populations qui veulent nous mandater ont des besoins énormes. Etre représentant de ces populations, c’est avoir un programme de développement conséquent. Donc, je mesure l’étendue de la mission.

En quoi se résume justement cette mission ?
La priorité de la mission, c’est de penser à la régionalisation du développement et à une bonne et judicieuse répartition des richesses nationales par la solidarité, de mettre en cohérence les projets de développement et de promouvoir l’intercommunalité. Donc, il y a des réformes à faire et des lois à initier. J’ai parcouru près de 70 villages et j’ai pu mesurer l’étendue des besoins. Besoins en eau, énergie, etc, et je suis persuadé que les solutions sont à portée de main.

Visiblement, vous avez déjà déblayé le terrain pour votre victoire?
La stratégie a constitué à visiter tous les villages, sinon la plupart des communes composant la 8e circonscription électorale et j’ai pu constituer une base de données. Je crois avoir compris le message des populations et noté qu’elles ont le sentiment, avec notre candidature, qu’elles ont quelqu’un qui peut valablement les représenter et les aider. Nous rencontrons les gens par groupe ou à travers des meetings ou caravane pour faire passer le message d’adhésion à la liste. Et nous espérons que cette démarche porte déjà ses fruits. On a rassemblé toutes les cellules, cela fait plus d’une centaine de réunions et on espère que le KO sera confirmé.

Comment arrivez-vous à remonter les divergences qui ont précédé votre désignation pour espérer gagner ?
Je peux assurer que les tractations qui ont présidé à mon choix n’ont pas émoussé la détermination des populations. Le choix de la personne importe peu. Que ce soit Pierre ou Paul, les populations sont convaincues que, pour les législatives prochaines, c’est de la confirmation de vote au président Boni Yayi qu’il s’agit. Il n’y a aucun doute. Le vote du 26 avril sera le vote du bilan de Boni Yayi. Et il n’y a pas de doute que le K.O de 2011 soit confirmé vu l’enthousiasme et l’adhésion des populations à nos messages et à notre vision. Si le KO ne se répète pas, il ne sera pas loin car tout le monde se retrouve à travers le bilan du président Boni Yayi qui, comme vous le savez, s’est beaucoup investi pour le développement du pays à travers l’érection de plusieurs infrastructures dans plusieurs domaines. C’est grâce à lui que le pays a un nouveau visage avec des routes, des centres de santé, la césarienne gratuite, la gratuité des frais de scolarisation etc.

Quel est votre mot de fin ?
J’invite les électeurs à sortir massivement retirer leurs cartes d’électeur. Je remercie la Cour constitutionnelle pour avoir pris ses responsabilités. Nous appelons les populations à voter massivement la liste FCBE en renouvelant leur confiance au président Boni Yayi. Je suis très optimiste que nous gagnerons. Ici dans la 8ème, nous partons pour rafler tous les quatre sièges en compétition dans notre circonscription. La relance des micros – crédits aux plus pauvres, l’emploi des jeunes, les projets d’assainissement des villes, le renforcement de l’éclairage public, la poursuite des projets d’électrification des arrondissements ruraux, le renforcement de la sécurité, des projets sociaux et autres sont les projets en cours pour le gouvernement qui nécessitent, des ratifications des accords de prêt par l’Assemblée nationale. Et c’est pourquoi le président Boni Yayi a besoin d’une majorité à l’Assemblée nationale. C’est pourquoi, en plus des populations de la 8ème, j’invite les populations du Bénin en général à voter massivement les listes FCBE le 26 avril prochain pour permettre au chef de l’Etat l’atteinte des objectifs.

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *