.
.

Le triomphe de la vérité

.

Cinéma béninois: La compagnie « Aziza Plus » en tournage d’un nouveau film-long métrage


« Le prix de l’ingratitude». C’est le titre que porte le second film-long métrage de la compagnie « Aziza Plus » du Bénin depuis le renouvellement de son équipe dirigeante en juin 2014 dernier. Il s’agit d’un film dont le tournage a démarré  le samedi 28 mars 2015 avec comme acteurs, les figures marquantes de la compagnie et d’autres talents indépendants sollicités. Selon les explications données  par le scénariste, Simplice Wékpon, « Le Prix de l’ingratitude » est un  film fait d’intrigues à suspens réguliers, partagé entre dénonciations et sensibilisation pour divertir et éduquer. Car, il aborde, selon ses explications, une thématique  inspirée du vécu quotidien : l’ingratitude. Une ingratitude dont le prix sera payé par Plisso, l’ami intime de Pierrot, un grand homme d’affaire. Cette amitié de vieille date sera transformée en haine par Pierrot qui, sauvé des mailles de la prison par son ami Plisso, devient le principal bourreau de ce dernier. Il s’engage alors dans une guerre sans merci où occultisme et coups fourrés sont utilisés pour arracher à Plisso, la vie. Tout simplement parce que désormais fauché, Pierrot ne parvient plus à honorer l’emprunt que lui a consenti son ami Plisso pour le sortir de la prison. Parviendra-t-il à faire payer à Plisso, le prix de l’ingratitude ? La réponse à cette question vous sera donnée à travers ce film-long métrage de 90 minutes bien comptées. Produit par la compagnie Aziza Plus du Bénin, ce film actuellement en tournage est financièrement soutenu par le Fonds d’Aide à la culture et bénéficie de l’appui technique de l’agence de production et de communication Gangan Productions et des apports  de bien d’autres personnes de bonne volonté. Il est réalisé par Alain Faure Adonis qui est assisté par Pierre Hountondji qui conduit depuis juin 2014, les destinées de la compagnie. Il faut dire  qu’avec « Le Prix de l’ingratitude », Pierre Hountondji vient d’enregistrer en moins d’un an, deux productions,  pour la compagnie dont les activités seront relancées incessamment. La première production depuis son arrivée à la tête de la compagnie remonte au décembre 2015 et  est intitulée « Les mangeurs de billet ». C’est également un long métrage qui dénonce les pilleurs de l’économie. Il s’agit, selon les témoignages de certains membres de la compagnie rencontrés hier, dimanche 29 mars 2015, à Cotonou, au quartier Akpakpa Yénawa, en plein tournage, « d’un grand défi  que Pierre Hountondji vient de relever ». Ils lui ont d’ailleurs  promis  leur « totale  disponibilité afin que la compagnie redore son blason ».

Donatien GBAGUIDI

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *