.
.

.

Séance extraordinaire de négociations entre Gouvernement et centrales syndicales: Le Gouvernement propose une prime intermédiaire de 10.000 F Cfa aux enseignants


François Abiola netLe Gouvernement a promis une prime intermédiaire de 10.000 fcfa aux enseignants. C’était hier, lundi 02 mars 2015 au cours de la rencontre extraordinaire de négociations qui a réuni à l’Infosec, les membres de la commission nationale permanente de concertations et de négociations collectives – Gouvernement et centrales syndicales. L’objectif était d’échanger sur la revendication portant sur l’incitation à la fonction enseignante.  
La rencontre a démarré aux environs de 16 heures. Mais bien avant l’arrivée des membres du Gouvernement et de certaines centrales syndicales, quelques enseignants et travailleurs s’étaient mobilisés pour un sit-in dans l’enceinte de l’Infosec. Dans leurs mains, des banderoles sur lesquelles il est inscrit, entre autres, « Yayi donne les 25% aux enseignants pour la paix », « l’incitation est déjà acquise, donnez les 25% ». Ils ont tempêté jusqu’au démarrage des négociations. Les ‘’vouvouzela’’ étaient aussi de la partie. Même les échanges dans la salle n’ont pas émoussé leur ardeur à exprimer leurs doléances. A l’intérieur, les centrales étaient présentes. La CSA-Bénin de Dieudonné Lokossou, la CGTB de Pascal Todjinou, la Cosi-Bénin de Noël Chadaré, l’UNSTB d’Emmanuel Zounnon, la CSTB de Paul Essè Iko, la CSPIB de Christophe Dovonon et la CSUB. Du côté du Gouvernement, on pouvait remarquer les ministres François Abiola de l’Enseignement supérieur, Aboubacar Yaya de la Fonction publique, Eric N’dah de l’Enseignement primaire, Marcel de Souza du Plan, Komi Koutché des Finances, Dorothée Gazard de la Santé, Alassane Soumanou de l’Enseignement secondaire et technique, Jean Gbéto Dansou de la Communication, Valentin Djènontin de la Justice et des membres du cabinet du président de la République.

La question d’incitation à la fonction enseignante

En dépit du vacarme produit par les travailleurs, le ministre d’Etat, François Abiola a planté le décor avec l’ordre du jour qui a été approuvé. La presse a été invitée à sortir de la salle pour laisser les deux parties entamer les échanges.  Après 45 minutes de négociations, une pause a été observée pour apprécier la proposition du Gouvernement au sujet de la prime de 10.000 Fcfa à accorder aux enseignants. Les échanges vont reprendre après 10 minutes. Mais ils ne dureront qu’une trentaine de minutes.  Chacun des camps s’est confié à la presse. Il sonnait 17 heures 40.
Le ministre d’Etat, François Abiola a expliqué qu’une enveloppe de 10.000 Fcfa par enseignant a été proposée pour l’incitation à la fonction enseignante. Dans les rangs des responsables syndicaux, c’est Dieudonné Lokossou qui fait savoir que la proposition n’est ni acceptée, ni rejetée, et qu’ils iront faire un point aux travailleurs avant les conclusions. Par contre, Paul Essè Iko de la CSTB a fustigé la démarche du Gouvernement et déclaré : « Nous n’avons jamais demandé l’incitation à la fonction enseignante. On a demandé 25% d’augmentation  sur les salaires à tous les travailleurs de la Fonction publique ». Les négociations reprennent le mardi 10 mars prochain.

Emmanuel GBETO




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *