.
.

Le triomphe de la vérité

.

Inauguration de la gare centrale de l’OCBN rénovée: Un acte concret vers la réalisation de la boucle ferroviaire


Yayi inaugure gare centrale OCBNEnclenché, le processus de remise sur les rails des trains au Bénin suit son cour. Il se traduit par la rénovation de la gare centrale de l’OCBN dont l’inauguration a été faite mercredi par le chef de l’Etat, Boni Yayi.

Au cours de la cérémonie, Vincent Bolloré, le PDG du groupe Bolloré, a indiqué que « cette gare rénovée constitue la nouvelle porte d’ouverture vers le développement du Bénin ». Ainsi, entièrement remise à neuf sur un financement entier du groupe Bolloré, cette infrastructure annonce la modernisation rêvée par le gouvernement béninois pour son chemin de fer. « Elle offrira désormais aux usagers de la liaison ferroviaire Cotonou-Parakou-Niamey, un cadre moderne de fret et de formalités pour leurs marchandises ou leurs propres voyages », a-t-il rassuré. « En dehors de la gare centrale, nous travaillons sur la construction des rails. Ce qui évolue à grand rythme du côté du Niger et devra commencer dans les semaines à venir au Bénin », a également confié le patron du groupe. La construction et la réhabilitation de la ligne ferroviaire Cotonou-Niamey seront également soutenues par la construction de Bluezone, véritable espace de vie qui symbolise l’ambition du groupe de développer des projets à caractère écologique. Rafini Brigi, le premier ministre du Niger, présent à cette cérémonie, a estimé que le projet de la boucle ferroviaire représente tout un symbole pour son pays qui, depuis les indépendances, n’a jamais connu un mètre de rail. « Nous nous retrouvons au cœur d’une boucle ferroviaire qui va transformer l’économie du Niger», a-t-il assuré.

Yayi visite le premier espace de vie en construction à Zongo

« Nous avons sonné une nouvelle ère, celle de l’émergence de nos pays », a déclaré le président de la République, Boni Yayi qui a clarifié que c’est suite à une séance de travail avec les partenaires que les derniers obstacles pour la création de la société mixte baptisée Benirail ont été levés. « Désormais, rien ne peut plus ralentir notre volonté d’aller de l’avant. La gare porte le symbole de la volonté d’aller vers du beau», poursuit-il, affirmant que la boucle ferroviaire participe du renouveau économique du Bénin. Après cette inauguration, le président et sa suite ont visité l’ouvrage ainsi que le premier espace de vie qui est déjà en construction dans le quartier populaire de Zongo. « Sur ce site situé à 500 mètres de la gare centrale, nous avons un domaine de deux hectares où nous avons installé 400 m2 de panneaux photovoltaïques et un conteneur de batteries de très haute technologie pour stocker l’énergie solaire et la reproduire aux profit du Bénin », explique Vincent Bolloré qui indique que le Bluezone est également dédié aux activités sportives et culturelles.

Investissement structurants

La présence du PDG de Bolloré au Bénin a aussi permis au chef de l’Etat béninois de faire d’une pierre deux coups. Ainsi, Boni Yayi a inauguré les deux nouveaux portiques installés par le groupe français au port de Cotonou. L’installation de ces deux engins de dernière génération porte à quatre le nombre de portiques de Bolloré Africa Logistics au port de Cotonou. Leur coût global est de 13 millions d’euros, soit près de 9 milliards de francs CFA. D’un poids de 1200 tonnes, chaque portique dispose d’une capacité de 30 mouvements en moyenne, d’une capacité de levage de 60 tonnes et d’une portée de 47 mètres équivalents à 17 rangées de conteneurs à bord d’un navire. Bolloré projette également une extension de son Terminal à conteneurs. Ce projet de 20 hectares, en partie gagnés sur la mer, est destiné à accroître les capacités opérationnelles de Bénin Terminal pour soutenir et accélérer la croissance du Bénin et de la région et notamment de son voisin le Niger. Ce nouveau terre-plein inclut également l’interconnexion avec le rail depuis la gare centrale de Cotonou. Les travaux commenceront à la réception des 20 hectares et devraient durer plusieurs mois. L’investissement global est de l’ordre de 34 milliards de francs CFA soit 52 millions d’euros pour les infrastructures et les équipements. Le coût de cette extension est estimé à près de 30 milliards de francs CFA. « C’est un projet fou que nous voulons concrétiser dans huit mois », parie Vincent Bolloré qui indique qu’il permettra d’accroitre les capacités de manutentions de Bénin Terminal dans la perspective de la mise en exploitation du chemin de fer.

Wandji A.

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Share on Google+
Google+
0Tweet about this on Twitter
Twitter
0Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *