.
.

Le triomphe de la vérité

.

Brice Sinsin, le recteur de l’Université d’Abomey-Calavi invité au siège du journal « L’Evénement Précis »: « Je n’ai pas dirigé l’université, j’ai réinventé la façon de diriger nos institutions »


Le professeur Brice Sinsin, recteur de l’Université d’Abomey-Calavi (UAC) était le mercredi 3 décembre, ‘’Sous l’arbre à palabres’’ du journal « L’Evénement Précis ». Aux journalistes, le professeur Sinsin a présenté le bilan  de ses trois années de gestion de la première et plus grande université publique du Bénin, une gestion matérialisée par le redressement de l’institution académique et une pléiade de prix raflés à l’international. Et selon l’universitaire, ce résultat n’aura été possible sans la conjugaison des valeurs que sont le respect du bien public, la collégialité, l’harmonie et la gestion démocratique qu’il a placés au cœur d’une gestion qualifiée de ‘’réinvention’’. « Je n’ai pas dirigé l’université, j’ai réinventé la façon de diriger nos institutions », dira-t-il, modeste. Au cours de l’entretien à lire incessamment dans les colonnes du journal « L’Evénement Précis », le recteur de l’UAC a également abordé la question du paiement des frais liés à la 2ème inscription.  Les étudiants, a-t-il  expliqué, en raison de l’expression ‘’gratuité de l’inscription’’ se livrent à l’exercice de manière fantaisiste. Cette  situation, regrette-t-il, occasionne des manques à gagner pour l’Etat. C’est donc pour mettre fin à ce désordre qui devient grandissant, à chaque rentrée académique, que l’équipe qu’il dirige a décidé d’appliquer le décret portant gratuité de la première inscription de l’étudiant dans les universités. En dehors de ce sujet, le recteur a entretenu les journalistes sur les perspectives pour  sa probable  prochaine mandature. En effet, pour les 3ème élections du recteur et des vice-recteurs de l’UAC,  le professeur Brice Sinsin a reconduit la liste « Alafia » qui l’avait promu avec ses  adjoints. Diriger le campus, pour lui,  est une mission et non une ambition. Pour ce faire, fait-il savoir, il ne peut refuser d’assumer une nouvelle mandature face  à la demande de ses collègues.

Esckil AGBO (Coll.)

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Share on Google+
Google+
0Tweet about this on Twitter
Twitter
0Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *