.
.

Le triomphe de la vérité

.

Promotion des PME et PMI au Bénin: Françoise Assogba apprécie les réalisations du PSPMEPMI sur le terrain


Du 27 au 28 octobre dernier, Françoise Assogba, la ministre de l’industrie, du commerce et des petites et moyennes entreprises a effectué une tournée dans les départements du Borgou / Alibori et Zou/Collines. Objectif, apprécier les réalisations du programme spécial de promotion des petites et moyennes entreprises et les petites et moyennes industries (PSPMEPMI) du département dont elle tient les rênes.
La visite de terrain comme démarche responsable d’appréciation des réalisations relevant de son ministère : tel est le leitmotiv de Françoise Assogba qui a parcouru au pas de charge, plusieurs localités au cours de sa tournée. De Ina à Ouèssè en passant par Nikki Ouénou, Pèrèrè, Tchaourou, la ministre est allée voir de visu ce qui se passe sur le terrain. A la tête d’une délégation, Françoise Assogba s’est intéressée à l’état d’une base d’appui à la transformation du manioc  ainsi qu’une réalisation du projet ADF cofinancé par le Bénin et les Etats unis d’Amérique (Usa). Des unités de transformation des noix de karité en beurre ont également retenu l’attention de la délégation ministérielle. C’est le cas à Ina  avec un groupement féminin créé depuis plus de 20 ans et riche de 127 femmes travaillant sur le site de l’unité. Sophie Ahouandogbo, la présidente dudit groupement a exprimé la fierté de ses collègues d’accueillir la ministre et sa suite dont la visite a consacré l’inauguration du puits réalisé par le programme spécial en réponse aux doléances des femmes. Les femmes ont vu en la visite de Françoise Assogba, l’opportunité de porter à la connaissance de l’autorité plusieurs doléances dont des besoins en électricité, en renforcement de capacités, en acquisition d’équipements et en appuis financiers nécessaires à la mise en place d’un fonds de roulement. A quelques différences près, les doléances se rejoignent au niveau des groupements féminins engagés dans la transformation de noix de karité à Nikki, Ouénou, Pèrèrè et même Tchaourou. A Nikki Ouénou, les femmes manquent encore d’un puits pour leurs besoins en eau potable dans les travaux de transformation tandis que le Groupement Soubado de Pèrèrè disposant de l’une des plus vieilles unités de transformation  plaide pour qu’en plus de la mise en place du puits, le programme dirigé par Dossa Cyrille les aide à remettre en meilleur état leurs équipements et autres outils de travail. Mais rien d’insurmontable, selon la ministre Françoise Assogba.

Des solutions envisageables
Précédemment en charge de la micro finance, Françoise Assogba n’a pas caché sa surprise face aux besoins en financement exprimés par les femmes des différentes unités de transformation rencontrées. Face au défi de l’autonomisation des unités de transformation pour sa pérennisation à la fin du programme spécial, il est urgent que les femmes soient formées à la gestion entrepreneuriale, encore faudra-t-il que les femmes disposent de fonds de roulement afin de permettre un fonctionnement à plein régime des installations. Là-dessus, la Ministre de l’Industrie, du Commerce et des Petites et Moyennes Entreprises  a pris le ferme engagement de mettre les groupements concernés en liaison avec les Systèmes financiers décentralisés  (Sfd) de leurs   localités respectives avec l’appui du Fonds National de la Micro finance (FNM) qui saura accompagner ces groupements féminins à travers ses produits spéciaux élaborés en faveur des activités spécifiques des groupements féminins. « Le Président Boni Yayi dans sa volonté de réduire la peine des femmes a créé depuis 2007 un fonds qui s’occupe du financement des femmes et autres qui n’ont pas accès aux financements bancaires », a rappelé la ministre, tout en déplorant que des femmes organisées en groupement n’aient pu bénéficier de cet accompagnement gouvernemental pourtant opérationnel sur toute l’étendue du territoire national. Sur la question de la construction des clôtures des différentes unités, la ministre a pris à témoins les maires ou leurs représentants pour l’élaboration d’un cadre de partenariat devant faciliter cette réalisation. En récapitulatif, la ministre a envisagé à court, moyen et long terme des solutions idoines aux différentes inquiétudes des groupements féminins du secteur. A juste titre, les responsables de ces groupements ont témoigné  à chaque étape leur gratitude au gouvernement du Docteur Thomas Boni Yayi pour les efforts déployés dans la réduction de la pénibilité du travail des femmes transformatrices comme l’indique les résultats présentés par le coordonnateur du PSPMEPMI Cyrille Dossa.

Le PSPMEPMI atteint ses objectifs

Approuvé en conseil des ministres depuis le 13 février 2002, le PSPMEPMI a été renforcé par le gouvernement au regard de son importance dans la valorisation des produits agricoles du Bénin et la modernisation du travail des femmes. L’ambition était de valoriser les matières premières par leur transformation en y apportant de la valeur ajoutée tout en réduisant la pénibilité du travail des jeunes et des femmes, la création d’emplois et surtout la formation  des transformateurs  et transformatrices  aux nouvelles technologies de production. A ce jour, la coordination du programme, sous le leadership de la ministre de l’industrie a déjà assuré la formation des promoteurs au centre de séchage de fruits tropicaux à Abomey grâce au soutien des partenaires comme le Fodefca et le Centre Songhai avec plus de 2000 promoteurs formés dans les domaines de transformation de manioc, de noix de palme, de noix de karité, de fruits séchés et de jus de fruits, etc. Concernant l’appui en équipement, le programme a assuré la mise en place de 28 unités pilotes de transformation des matières premières dans 23 communes dont 16 unités pour la transformation de noix de karité, 7 pour la transformation de manioc et 4 pour la transformation de noix de palme. Il est à noter que ces unités, comme a pu le constater la ministre et sa délégation, sont constituées de bâtiments à diverses composantes et des équipements de transformation.

L’étape de Ouèssè

A l’étape de Ouèssè le mardi 28 octobre, Françoise Assogba a visité la base d’appui à la transformation du manioc construit depuis plusieurs années avant de se rendre sur le site de cuniculture réalisé par le projet Adf, un  cofinancement du Bénin et des Usa. Laissé dans un état de délabrement total depuis son installation et après quelques six mois de fonctionnement, la base d’appui à la transformation du manioc de Ouèssè a capté l’attention de Françoise Assogba. Après la visite du site, une séance de travail à la mairie de Ouèssè a permis de comprendre les dysfonctionnements de ce site réalisé à grands frais. L’on peut retenir que la mairie n’a pas pu prendre le relai du suivi de ces installations après six mois de travail assuré par les groupements féminins malgré les difficultés liées à l’approvisionnement en eau potable et surtout l’état des équipements installés qui auraient montré dès les premiers essais des défaillances. La ministre a pu noter qu’il ne reste plus rien sur place hormis les carcasses des machines, les moteurs ayant disparu après l’abandon du site. Face à la volonté et la détermination des groupements féminins qui se disent toujours aptes à reprendre du service, la ministre a promis se pencher sur la question avec ses cadres afin d’apprécier la situation et explorer les solutions envisageables. Cette déception a cédé la place à l’espoir du côté du groupement villageois d’élevage de lapins par lequel Françoise Assogba a achevé son périple. Sur ce site réalisé avec l’appui financier de l’Adf, un projet financé à 50% chacun par l’Etat béninois et les Usa, et sur lequel travaillent douze jeunes, la ministre s’est montrée satisfaite des avancées. Elle a invité les responsables du site à garder le cap afin de pérenniser les acquis comme c’est déjà le cas depuis 3 mois que le projet s’est retiré.

Flore S. NOBIME

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Share on Google+
Google+
0Tweet about this on Twitter
Twitter
0Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *