.
.

Le triomphe de la vérité

.

Semaine des frontières béninoises: L’ABeGIEF impacte positivement les populations frontalières et l’intégrité territoriale béninoise


Sécuriser les espaces frontaliers du Bénin, unir et intégrer les peuples par les frontières. C’est l’objectif spécifique pour lequel se bat de jour comme de nuit l’Agence béninoise de gestion intégrée des espaces frontaliers (ABeGIEF). Définie comme étant l’organe national qui assure l’animation, la coordination et la pérennisation des frontières béninoises, l’ABeGIEF organise depuis le vendredi 06 juin des activités dans le cadre de la semaine des frontières béninoises afin de montrer à la face du monde ce qu’elle fait et les efforts de l’Etat béninois pour préserver l’intégrité du territoire national. Ainsi, des débats radiodiffusés et télévisés ont été organisés et ont permis au directeur général de l’ABeGIEF, Dr Marcel Ayité Baglo de faire l’état des lieux des espaces frontaliers à travers ce que vivent les populations et les différents conflits qui opposent le Bénin à ses voisins. Parlant des actions de l’ABeGIEF, il s’agit, entre autres, selon le secrétaire permanent des frontières, de la construction et de l’aménagement des salles de classes et des écoles au niveau des espaces frontaliers, de la construction de hangars de marché, de la construction et de l’aménagement des postes de police, des postes avancés de sécurité et plus spécialement pour le village frontalier Iwoyé dans la commune de Kétou, du marché de bétail en cours de réalisation avec l’Uemoa. Il y a également, en cours, la formation d’un bataillon de guerriers spécialisés dans la gestion sécuritaire des frontières. Selon les explications de Dr Marcel Ayité Baglo, l’ABeGIEF a installé des comités de crise composés d’hommes et de femmes des deux pays au niveau des espaces frontaliers qui se réunissent périodiquement pour débattre des questions d’ordre sécuritaire et d’intégration. Il a été permis à certaines populations frontalières de recevoir la visite des spécialistes de la santé qui ont, au cours de leur passage, administré des soins de santé gratuits de même que des médicaments. Que ce soit au niveau des frontières marines, terrestres et aériennes, le directeur général de l’ABeGIEF pense que le gouvernement doit encore investir dans les zones frontalières afin de rendre plus étanche notre territoire. Des efforts ont été faits depuis l’avènement du président Boni Yayi, a-t-il confirmé, au cours de ses entrevues. Certes, il pense que le mieux est d’unir et de rapprocher les peuples par les frontières. La semaine des frontières se poursuit depuis le lundi dernier avec l’inauguration des infrastructures sécuritaires dans quelques localités frontalières et de la visite guidée des inspecteurs de l’Enseignement primaire au niveau des espaces frontaliers du pays. Il urge de préciser que depuis sa création, l’ABeGIEF a impacté positivement les populations qui vivent au niveau des espaces frontaliers. Pour preuve, lors de la visite effectuée par les journalistes dans le village frontalier d’Iwoyé dans la commune de Kétou, Joel Adémola Arèmu, Roi du village Iwoyé, résident dans la partie nigériane, a félicité le gouvernement pour ses efforts. Il a estimé que la vision de l’ABeGIEF cadre parfaitement avec celle des autorités nigérianes surtout pour la gestion de la sécurité et de l’intégration. Dans ses perspectives, l’ABeGIEF pense poursuivre ses actions dans tous les domaines en mettant l’accent sur le bien-être des populations vivant dans ces espaces frontaliers ainsi que leur sécurité.

Yannick SOMALON

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *