.
.

Le triomphe de la vérité

.

Palmier à huile au Bénin: La Sonapra déterminée à relancer la filière


Le Directeur général de la Société nationale pour la promotion agricole (Sonapra) accompagné de son adjoint et de quelques directeurs techniques était mardi et mercredi à Hinvi, Sakété, Ifangni et Missérété pour apprécier le niveau de croissance de jeunes plants de palmier à huile à hauts rendements mis à disposition des coopérateurs dans le cadre d’un appui décidé par le gouvernement.

Les pépiniéristes des différentes coopératives d’aménagement rural (Car), des Unions régionales des coopératives d’aménagement rural et des privés de Hinvi, Sakété, Ifangni et Missérété avaient reçu de la Sonapra des plants de palmier à huile, du terreau et autres accompagnements pour les aider dans les efforts de relance de la filière. C’est en déférant simplement aux instructions faites par le président de la République au ministre de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pèche lors de la rencontre tenue en août 2013 au Palais de la présidence de la République avec les coopérateurs et les planteurs privés de palmier à huile que cette activité a été programmée et exécutée. Au total, 350.000 graines germées de hautes performances, l’installation d’un château d’eau pour les besoins en eau, des sachets, un grand magasin et un bureau pour encadreurs avec plusieurs autres accompagnements financiers composent l’appui qui apporte un grain d’espoir aux pépiniéristes. Sur le terrain, le constat est satisfaisant. La production des semences améliorées se déroule bien. Les jeunes pousses sont verdoyantes sur des parterres bien arrangés. Les résultats sont des plus encourageants et prouvent que l’espoir est permis pour la renaissance de la filière palmier à huile au Bénin. « Avec ce qui se fait sur le site de production des pépinières de Grand Hinvi, on pourra desservir 20 hectares en pépinières », ont déclaré Adolphe Kinhounyessi, le président de l’URCAR et Justin Bonou, le chef site, rencontrés sur les lieux. Le même engouement est remarqué chez les planteurs privés de l’Ouémé-Plateau. Dans la commune d’Ifangni, à Ayétèdjou sur le site ” les gouttes d’or d’Ifangni”, des appuis ont été également faits aux planteurs privés. Pour Patrick Hodomou, la richesse du Plateau réside dans la culture du palmier à huile qui nourrit bien son homme. Les appuis de la Sonapra aux communautés rurales ont généré une permanence d’emplois. Sur le site de Patrick Hodomou, il y a 26.000 jeunes plants qui pourront servir 175 ha. Quant à Arouna Lawani, le président des pépiniéristes du Bénin et responsable de la pépinière d’Odanrégoun dans l’arrondissement de Sakété, son site est à la dernière étape de la pépinière. Il salue les actions de la Sonapra en choisissant la variété performante qui peut donner 8 tonnes à l’ha. Le don a été de 225.000 graines germées avec des sachets, 80 camions de terreau puis deux systèmes d’irrigation dont l’arrosage simple et l’arrosage par tourniquet. L’étape de Missérété a permis à la délégation de la Sonapra de visiter le site “Jésus KPEGO” de Pascal Ahouandjinou. Ici, les jeunes pousses y ont plus évolué qu’ailleurs et leur vente prévue à partir du 15 mai. De leurs côtés, les bénéficiaires n’ont pas manqué de remercier le chef de l’Etat pour son initiative et la Sonapra pour la mise en œuvre diligente des instructions. Néanmoins, cette opération rencontre quelques difficultés. Il s’agit du prix de vente élevé des plants, du manque de main d’œuvre et de l’insuffisance des moyens financiers. Face à ces difficultés, le DG/Sonapra a réaffirmé son engagement et sa détermination pour la régénération de la filière palmier à huile au Bénin. Selon lui, l’opération procède, à sa manière, au reboisement et met ainsi en œuvre la vision du Chef de l’Etat ” dix millions d’âmes, dix millions d’arbres”. Des résultats conçus sur le terrain, il estime que 350.000 ha pourront contribuer à la renaissance des jeunes plants de palmier à huile pour cette phase expérimentale. Il est déjà envisagé la réflexion sur les matériels de transformation à mettre à la disposition des acteurs à partir de la 4ème année pour la réussite de la phase de transformation.

Rastel DAN (stag)

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page