.
.

Le triomphe de la vérité

.

Election à la prochaine mandature du CES: Les écrivains s’apprêtent à soutenir un candidat unique


Deux sujets étaient à  l’ordre du jour de la grande rencontre qui a réuni les figures emblématiques de la plume béninoise, hier lundi 21 avril à la maison de l’écrivain béninois. Initiée par le président de la Fédération des associations d’écrivains, gens de Lettres et assimilés du Bénin (FAEGLA-Bénin), Florent Hessou, ces assises devaient amener tous les écrivains à parler le même langage et agir dans le même sens.En fait, il a été fondamentalement question  de faire l’état des lieux du fonctionnement du  monde littéraire puis statuer sur la posture à adopter par le corps pour la prochaine mandature au Conseil économique et social (CES). « Être en bloc, c’est l’expression de notre survie », a mentionné  Florent Eustache Hessou pour lancer l’alerte à la cohésion entre écrivains pour les victoires à venir.Après avoir déploré le sectarisme dont font preuve la plupart des écrivains,le directeur de l’Ecole supérieure des métiers d’art et de la culture (ESMAC-Hwendo) a lancé le débat par la grosse question qui défraie actuellement la chronique, à savoir, le Conseil économique et social.Des discussions, il ressort que les écrivains sont désormais plus que déterminés à évoluer en rangs serrés comme un seul homme dans le combat.Ils ont pris la cruciale décision de porter un seul candidat aux élections du prochain représentant des artistes au Conseil économique et social.Et selon les différents points de vue, ce dernier doit être « quelqu’un qui a vraiment essuyé la sueur d’écrivain et non ceux qui se sont découvert soudainement des  talents d’écrivain».Pour l’heure, les choix seraient en train de pencher du côté de Florent Hessou. Mais rien n’a encore été fixé puisqu’au cours de la rencontre, Barnabé-AkayiDatè, Mesmin Glèlè, Dénis Avimandjessi et bien d’autres écrivains ont approuvé et souhaité la candidature du président de la FAEGLA-Bénin.Mais Hermas Gbaguidi, quant à lui,  dit être prêt à renoncer à sa candidature en faveur de celui qui serait désigné par le corps. L’initiative a été, par ailleurs,saluée par Florent Couao-Zottiqui a trouvé, à l’instar de Barnabé-AkayiDatè qu’il est important de mettre un terme à la manœuvre politicienne qui consiste à se maintenir à un poste.Cette rencontre est la première qu’accueille la maison de l’écrivain béninois depuis sa création.

Teddy GANDIGBE

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page