.
.

Le triomphe de la vérité

.

Conférence internationale sur les mines, les énergies et les hydrocarbures: Montrer à la face du monde les richesses du sous sol béninois


En prélude à la Conférence internationale sur les mines, les énergies et les hydrocarbures qui se tiendra du 23 au 26 avril, des cadres du Ministère de l’Energie et des Mines ont exposé vendredi dernier sur les antennes de la télévision nationale, les tenants et les aboutissants de ces assises. En effet, le gouvernement du Docteur Thomas Boni Yayi avait décidé de procéder,il y a quelques mois, au scanning du sous-sol béninois. Ce travail effectué par des spécialistes du Bénin et d’ailleurs a permis d’avoir une idée des zones minéralogiques dispersées sur toute l’étendue du territoire national. Il s’agira, aujourd’hui, d’exposer les résultats de ce scanning à la face du monde pour attirer des investisseurs en vue de l’exploitation des gisements. Pour le directeur de cabinet du ministre en charge de l’énergie, Christophe Kaki, la rencontre est organisée pour faire une bonne lecture des potentialités minières du Bénin et attirer les investisseurs étrangers pour leur valorisation. Les propos du directeur de cabinet ont été renchéris par ceux de Jean-Jacques Atchadé qui précise que les investissements dans le secteur sont lourds. Et c’est pourquoi, il faut créer les conditions pour que les investisseurs s’intéressent au Bénin. En la matière, le code minier qui existait a été révisé. Et au directeur général des mines, Aliou Djibril Moriba de préciser que le code minier qui existait ne visait que l’intérêt de l’Etat. En 2006, le nouveau code adopté présente des avantages pour les investisseurs sans compromettre les intérêts locaux. Un document de stratégie et de plan d’action a été élaboré. Il ajoute que les résultats du scannage sont intéressants et seront exposés pour attirer les investisseurs qui seront rassurés du point de vue fiscalité avec les avantages que le gouvernement veut leur offrir. Pour ce qui est de l’exploration minière proprement dite, M. Tchokpon pense que la conférence vient à point nommé pour permettre au Bénin de disposer des informations précises. Des ressources sont identifiées dans des zones insoupçonnées et tout sera exposé aux investisseurs. Après la conférence, il faut que les techniciens repartent sur le terrain et que le travail continue. Les investisseurs qui seront là vont exposer leur savoir-faire dans le domaine sur la base de la nouvelle carte géologique du Bénin.

Plusieurs compagnies pétrolières se bousculent

Selon les explications des cadres du Ministère en charge de l’énergie, le bassin sédimentaire côtier du Bénin est très riche et des recherches se font actuellement pour découvrir ses capacités réelles en gisement. Ceci explique, selon le directeur général des mines, la présence de plusieurs compagnies et d’autres qui demandent à venir comme Total, Chevron, Cbh, Ecson Mobile, Shell, Pétrobrass etc…Il y a des consortiums qui travaillent sur les deux blocs sédimentaires pour éviter les difficultés de blocage. Dans la zone de Toffo, sur la base du scanning il est signalé la présence de phosphate et vers Tanguiéta en partant de Natitingou de l’uranium. Ce ne sont là que quelques zones de minéralisation parmi tant d’autres à explorer par les experts étrangers avec la collaboration étroite des géologues béninois. Cette conférence internationale servira à montrer que le Bénin est un pays d’opportunités pour les investisseurs étrangers.

Wandji A.

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page