.
.

Le triomphe de la vérité

.

Entretien avec Imorou Guiwa Bouraima, vice-président de la ligue de football du Bénin: « Les clubs dissidents sont toujours dans la peau d’adversaires »


Imorou Guiwa Bouraima netLe championnat national de football a repris le week-end dernier. Sur 7 matches prévus, seuls trois ont eu lieu. Pour cause, certains clubs ont décidé de ne pas se présenter sur les terrains. Pourquoi ? Et que risquent-ils ? Le vice-président de la Ligue du football du Bénin, Imorou Guiwa Bouraïma a tenté de donner la réponse à ces questions dans cette interview accordée à votre journal.

L’Evénement Précis : Vous êtes le principal organisateur du championnat de football au Bénin. Alors dites ce que vous pensez de la situation qui est survenue lors de la reprise du championnat, où certains matches n’ont pas eu lieu ?

Imorou Guiwa Bouraima : Nous avons appris comme tous les Béninois que le week-end passé, certains clubs de la 1ère division n’ont pas repris le championnat. Parmi ces clubs, deux ont fait forfait et deux autres ont abandonné le match. Il s’agit respectivement de Jap et Adjobi pour le premier cas, des Dragons et d’Asos pour le second. Nous n’avons pas compris pourquoi. Ces clubs avaient écrit à la Fbf pour exprimer leurs difficultés à poursuivre le championnat faute de moyens financiers. En son temps, ils ont été rencontrés par le président Ahouanvoébla qui leur avait demandé de patienter parce que la subvention que les clubs réclament doit venir essentiellement de l’Etat représenté par le Ministère de la Jeunesse, des Sports et des Loisirs puisque, les négociations avec les sponsors n’ont pas encore abouti. Vous n’êtes pas sans savoir que ce n’est que le mois dernier que nous avions officiellement lancé la régie marketing chargée de rechercher les sponsors aussi bien à notre équipe nationale qu’à la ligue du Bénin. C’est donc dans cette situation que nous nous trouvons actuellement. Alors, c’est une surprise pour nous d’apprendre que ces clubs-là ont abandonné le championnat.

Est-ce que les subventions sont prévues par les textes de la Fédération ?

L’engagement au championnat de football 1ère et 2ème divisions est régi par un cahier de charges qui stipule que les clubs, en s’engageant, doivent produire la preuve de leurs capacités financières à jouer pleinement le championnat. C’est pour cela qu’il a été demandé une caution bancaire. Et ces clubs, pour la plupart, avaient fourni cela. Alors, vu que le championnat n’est qu’au début de la phase retour, nous pouvons estimer que les clubs ne sont qu’à mi-chemin dans l’exécution de leurs budgets. Or, quand on regarde les subventions que donnait le ministère ou le sponsor que la ligue professionnelle des années 2009-2010 avait eu, cela ne représente que le 1/5ème du budget du club. La saison écoulée, le ministère n’avait pas donné la subvention et malgré cela, les clubs avaient joué. C’est la fédération qui a donné un coup de pousse en octroyant à chaque club de 2ème division 1 000 000F Cfa et 2 000 000F Cfa pour chaque club de 1ère division ; ceci au cours de la phase retour. Alors, nous ne sommes pas encore à la fin du championnat. Et quand le président de la fédération avait rencontré ces clubs, il leur avait expliqué que les démarches étaient en cours avec le ministère. Le ministre actuel en a fait une priorité. Il faut que les clubs soient soutenus afin qu’ils puissent continuer le championnat et le finir. Je crois qu’à cette rencontre, les clubs concernés avaient promis au président qu’ils allaient patienter.

Pensez-vous que ce boycott est fait à dessein ?

C’est justement pour cela que je disais que je n’ai pas compris leur démarche. C’est à croire qu’ils continuent toujours de se mettre dans la peau d’adversaires puisque quand vous regardez bien, vous allez constater que ce sont des clubs qui ont à leur tête des gens qui avaient été adversaires à la liste qui a remporté les élections. On dirait que les élections continuent toujours dans leurs têtes et qu’ils cherchent tous les moyens pour pouvoir déstabiliser l’équipe qui est à la tête de la Fbf actuellement.

Y a-t-il des sanctions qui sont prévues en cas d’abandon ou de forfait ?

Bien sûr. Et à l’heure où je vous parle, elles sont déjà tombées puisque la commission d’organisation et d’homologation des matches du championnat s’est réunie pour statuer et homologuer les résultats avant que la 15ème journée prévue pour le mercredi 9 avril n’ait lieu. Et au cours de cette séance, elle a retenu conformément à l’article 76 du règlement du championnat (Toute équipe qui fait forfait au cours d’un match est immédiatement reléguée en division régionale) que les deux équipes, à savoir, Adjobi et Jap sont disqualifiées pour la suite de la compétition et sont reléguées en division régionale. Quant aux Dragons et Asos, ils ont été frappés par l’article 69 du règlement qui stipule que «lors d’abandon d’un match, ces cas sont soumis à la compétence de la commission de discipline qui est la seule structure compétente au niveau de la ligue). Et pour ce que je sais, cette commission aura à appliquer les prescriptions du code de discipline de la ligue du football. Elle peut aussi s’en référer au code disciplinaire de la Caf et de la Fifa. Et dans ces cas de figure, lorsqu’il y a abandon, le code de discipline au niveau du Bénin prévoit que l’équipe ait match perdu, une défalcation de trois points, plus une amende de 1 000 000F Cfa.

 

Ces sanctions ne sont-elles pas un peu corsées ?

Nous n’avons plus rien à apprendre au peuple en matière de football. Le public sportif et surtout les acteurs dont les clubs sont dans ces cas connaissent bien les sanctions en la matière. Ce n’est pas la première fois que cela se passe. Vous savez que déjà en 2012 lorsqu’il y a eu refus de participation au championnat par certains clubs qui avaient soutenu le « camp Ajavon », ils ont été rapidement disqualifiés et remplacés par d’autres. La saison dernière, les clubs Tanékas et Eternel Fc n’ont pas fini le championnat, tout simplement parce qu’ils ont été automatiquement disqualifiés parce qu’ils ont eu des soucis financiers et ont manqué un match. Non seulement, ces deux clubs ont été disqualifiés, mais ils ont été aussi rétrogradés en division régionale.

Si ces sanctions sont appliquées, l’effectif du championnat va se réduire. Comment cela va se passer ?

D’abord, laissez-moi-vous dire que le championnat va se poursuivre contrairement à ce que certains pensent. Il sera désormais joué sans les deux clubs qui ont été disqualifiés. On donnera les points de match gagné à tous leurs adversaires.

Et si ces clubs décidaient de revenir pour la suite du championnat ?

Ils ne pourront plus revenir. Les textes sont clairs. Il faut alors donner les mêmes chances à tout le monde. S’ils revenaient, c’est comme s’ils ont favorisé les équipes face auxquelles ils ont fait forfait.

Que diriez-vous en conclusion ?

Juste demander au public sportif et aux inconditionnels du football de rester sereins et d’aller comme cela se doit au stade pour suivre les matches.

Propos recueillis par Anselme HOUENOUKPO

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page