.
.

Le triomphe de la vérité

.

44ème sommet de Yamoussoukro: Le Ghana aux commandes de la CEDEAO pour relever de nouveaux défis


Le 24ème président en exercice de la Conférence des chefs d’Etats et de gouvernements de la CEDEAO, est connu. Son nom, John Dramani Mahama de la République du Ghana. Il a été désigné par ses pairs de la sous-région comme président en exercice à l’issue du 44ème sommet qui s’est tenu vendredi et samedi à Yamoussoukro. Il succède à son homologue ivoirien, Alassane Ouattara qui vient de boucler deux mandats successifs à la tête de cette organisation. La cérémonie de passation de commandement entre les deux hommes d’Etat s’est déroulée le samedi 29 mars. C’était l’occasion pour John Dramani de décliner la feuille de route de son mandat d’un an, à savoir, la priorité à la paix et à la sécurité, à l’intégration économique, au développement et à la réhabilitation d’infrastructures.

Aux commandes de la CEDEAO, le président ghanéen ne se fait pas d’illusion sur la mission qui est la sienne, conscient de tresser la nouvelle corde au bout de celle tissée par son prédécesseur, Alassane Ouattara. A cet effet, aussitôt installé, il a, après avoir rendu un hommage appuyé à son prédécesseur pour l’œuvre immense qu’il a accomplie à la tête de cette organisation, annoncé que trois axes majeurs guideront ses actions, à savoir, la paix et la sécurité dans la sous-région, la lutte contre le chômage des jeunes et la réhabilitation ainsi que le développement des infrastructures économiques. Pour y arriver, il attend de ses pairs une attention soutenue. Intervenant à l’occasion de ce sommet, le président ivoirien a assuré  le nouveau président en exercice de son soutien total dans l’accomplissement de sa nouvelle mission.
Evoquant la solidarité dont il a bénéficié dans l’exercice de son mandat, Alassane Ouattara qui est convaincu que l’organisation sous régionale ‘’doit continuer sa marche vers le développement, le renforcement de la démocratie, de la paix et de la sécurité et remporter de nouveaux succès pour l’amélioration du bien-être des populations’’, a réitéré son soutien à son successeur. Avant la fin des travaux, les Chefs d’Etats ont rendu un hommage mérité au président sortant pour le leadership dont il a fait montre à la tête de la CEDEAO en portant haut cette institution. Porte-parole de ses pairs, le président béninois, Dr Boni Yayi a rendu un vibrant hommage au président Alassane Ouattara pour sa ‘’vision’’, son ‘’engagement’’ en faveur de l’intégration sous – régionale, sa ‘’maîtrise’’ des dossiers et son efficacité’’.

Pour les chefs d’Etats, la CEDEAO est ‘’fière’’ du président ivoirien et compte encore bénéficier de son expérience, qui a permis à la sous-région de relever le défi de la paix, de la sécurité et d’envisager un avenir radieux en mettant un accent particulier sur le développement des infrastructures et le marché commun avec, notamment, l’entrée en vigueur de la monnaie unique à l’horizon 2020. Ayant démarré par la signature du Traité de l’Autoroute Abidjan – Lagos et celle des Actes de la Conférence, la cérémonie de transmission du pouvoir entre le président sortant et le nouveau s’est terminée après la lecture du communiqué final, par un engagement des Chefs d’Etats à se retrouver à Abuja à l’occasion de leur prochain sommet.

Le rapport Ouédraogo adopté par le sommet

Le huis clos organisé à Yamoussoukro à l’occasion de cette 44ème Conférence des chefs d’Etats et de gouvernements a entériné les différentes recommandations contenues dans le rapport annuel 2013 du président de la Commission, Kadré Désiré Ouédraogo. En appréciant ledit rapport, les Chefs d’Etat ont approuvé les recommandations qui y sont contenues et qui sont de nature à consolider et  amplifier les acquis du processus d’intégration en Afrique de l’Ouest. Le communiqué final rendu public samedi a largement évoqué l’approbation par les dirigeants de la sous-région desdites recommandations ainsi que des rapports de la 71ème session ordinaire du Conseil des ministres, de la 31ème réunion du Conseil de médiation et de sécurité ainsi que ceux des 12ème et 13ème sessions extraordinaires du Conseil des ministres.

 Les Chefs d’Etats décidés à améliorer les performances économiques de la région

La CEDEAO qui représente quinze Etats  et  compte une population évaluée à 300 millions d’habitants (anglophones, francophones et lusophones) a connu une forte croissance économique en 2013, estimée à 6,3% contre 7,1% prévus pour 2014, a reconnu le sommet à travers un communiqué. Cependant, après l’analyse desdites performances économiques régionales, ils ont réitéré la nécessité d’obtenir une croissance encore plus vigoureuse pour conforter l’emploi et permettre la réalisation des objectifs du millénaire pour le développement. « Pour conforter les bonnes perspectives économiques de la région, la Conférence a exhorté les Etats membres à poursuivre les efforts qu’ils déploient en vue de la mise en place de cadres macroéconomiques assainis et stables. Elle a invité les Etats membres à respecter les critères de convergence macroéconomique et demandé au président de la Commission d’en assurer rigoureusement le suivi », a indiqué le communiqué final qui a sanctionné la rencontre de haut niveau.

Des décisions majeures pour la marche vers la monnaie unique dans l’espace CEDEAO

Aussitôt après son élection par ses homologues réunis à la Fondation Félix HOUPHOUËT-BOIGNY pour la Recherche de la Paix de Yamoussoukro, à l’occasion de la cérémonie de clôture, le président en exercice de l’organisation régionale a indiqué, dans une déclaration à la presse, qu’il travaillera à consolider les acquis et surtout, pour que d’ici à deux mois, des actes soient posés dans la marche de l’institution vers la monnaie unique. D’ailleurs, dans l’optique de la consolidation du marché commun, la Conférence a réitéré ses décisions issues du sommet de Dakar sur le TEC-CEDEAO. L’approche progressive proposée pour la réalisation de l’Union monétaire à l’horizon 2020 est toujours d’actualité, a indiqué le président Dramani qui a confié à la presse que des instructions sont déjà données dans ce sens au président de la Commission afin d’élaborer, en collaboration avec les institutions régionales appropriées, un chronogramme détaillé d’actions à mener pour se conformer aux délais convenus.

 Gérard AGOGNON (depuis Yamoussoukro)

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Share on Google+
Google+
0Tweet about this on Twitter
Twitter
0Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *