.
.

Le triomphe de la vérité

.

Accord de partenariat économique conclu entre l’Afrique de l’Ouest et l’Union européenne: Les ministres de la CEDEAO balisent le chemin d’un choix définitif aux Chefs d’Etats


Kadré Désiré OuédraogoRéunis à l’hôtel « le Président » de Yamoussoukro, à l’occasion de la 13ème session extraordinaire de leur conseil, pour faire, selon le président de la commission « un choix décisif », celui du partenariat économique avec l’Union européenne sur la base des conclusions de la réunion du Comité ministériel de suivi de l’APE (CMS), tenue le 17 février dernier à Dakar, les ministres de la CEDEAO ont fait plutôt un « choix réservé ». Du fait des observations du Nigéria après de longs débats sur les conclusions du CMS, les ministres des Affaires étrangères ont retenu de soumettre aux chefs d’Etats le projet d’accord fait avec les réserves émises par le Nigéria. En clair, ce sont les chefs d’Etats qui vont trancher la question et prendre une décision définitive sur les contours de ce partenariat jugé très avantageux pour la sous-région ouest-africaine par le président de la Commission de la CEDEAO, Kadré Désiré Ouédraogo. Reconnaissant l’importance de cet accord, Charles Koffi Diby, ministre d’Etat, chargé des Affaires étrangères de Côte d’Ivoire et président du Conseil des ministres, a déclaré que cette session d’une journée a été l’occasion de «dégager des perspectives nouvelles cruciales pour le bien-être des populations et la compétitivité des entreprises au moment où notre partenariat avec l’UE prend un tournant décisif». Le ministre ivoirien des Affaires étrangères a également déclaré, au terme de cette rencontre, que les résultats des échanges répondent aux orientations fixées par les chefs d’Etats de faire en sorte que l’organisation commune s’approprie les négociations avec l’Union européenne (UE) pour arriver à un accord de partenariat économique (APE) équilibré et bénéfique.

Outre ce point, le conseil des ministres de la CEDEAO qui est l’instance qui siège sur les dossiers à examiner au sommet des chefs d’Etats devrait également examiner le rapport de la réunion des ministres chargés de la sécurité sur la carte d’identité biométrique et la suppression de la carte de séjour dans l’espace CEDEAO. Mais, ce dossier a été reporté à la toute prochaine session du Conseil, lit-on, dans le rapport adopté à l’issue de la rencontre. Cette session du conseil des ministres de la CEDEAO marque la fin du mandat du ministre ivoirien des Affaires étrangères de Côte d’Ivoire du fait du changement de direction qui interviendra à la présidence de l’organisation avec la désignation du successeur du président Alassane Ouattara, qui avait bénéficié d’une prolongation d’un an de son premier mandat de la part de la 42ème réunion ordinaire, tenue fin février 2013 à Yamoussoukro.

Yamoussoukro, rendez-vous des grandes décisions de la CEDEAO

La 44ème session ordinaire de la Conférence des chefs d’Etats et de gouvernements de la CEDEAO s’ouvre ce vendredi 28 mars à Yamoussoukro. Cette rencontre de haut niveau étudiera le rapport annuel 2013 du président de la Commission, ainsi que ceux de la 71ème session ordinaire du Conseil des ministres, les 12ème et 13ème rapports du même conseil et aussi celui de la 31ème réunion du Conseil de médiation et de sécurité.

Réunis à huis clos, les leaders de la région se pencheront aussi sur la situation au Mali et en Guinée-Bissau sur la base, à chaque fois, d’un mémorandum du président de la Commission de la CEDEAO. Sur le Mali, en particulier, ils auront droit à un point de la part du médiateur, Blaise Compaoré du Burkina Faso, et du co-médiateur, GoodluckEbele Jonathan du Nigéria. Le sommet de Yamoussoukro est attendu pour prendre d’importantes décisions, notamment, celle relative au choix à opérer sur l’Accord de partenariat économique (APE) récemment conclu entre l’Afrique de l’Ouest et l’Union européenne (UE) après plus de onze ans de laborieuses négociations et surtout au choix du nouveau président en exercice de l’institution. A ce sujet, la première femme chef d’Etat, Ellen JonhsonSirlef risque d’être plébiscitée par ses pairs. En prélude à cette grand-messe des présidents des pays membres de la CEDEAO, des chefs d’Etats sont déjà dans la capitale ivoirienne. C’est ce matin que le président béninois rejoint ses homologues.

de Yamoussoukro, Gérard AGOGNON

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Share on Google+
Google+
0Tweet about this on Twitter
Twitter
0Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *