.
.

Le triomphe de la vérité

.

Campagne pour la correction de la Lepi: Koukpaki et Léhady Soglo appellent à la mobilisation générale


Pascal Irénée Koupaki (2)Depuis qu’il a lancé en octobre 2013 une petite plaquette sur la nécessité d’une nouvelle conscience,  l’ancien premier ministre Pascal Irénée Koupaki est resté muet sur la scène publique. Approché hier par quelques confrères, il a pourtant accepté de se livrer. L’ancien ministre de Boni Yayi a notamment insisté sur la nécessité pour les Béninois de sortir massivement pour participer au processus   de correction de la liste électorale permanente informatisée (LEPI). Selon lui, en participant ainsi à l’opération, chaque citoyen réalise son devoir citoyen. Mais en même temps, avec son insistance, l’on se demande s’il n’a pas l’intention de participer aux prochaines joutes électorales. Pour le moment, Pascal Irénée Koupaki est resté évasif sur ce projet que beaucoup le soupçonnent de nourrir. Ancien proche du régime actuel, l’homme pourrait bien se présenter, raison sans doute de son souci pour la LEPI.

Dans un message adressé hier à tous les habitants de Cotonou, le 1er adjoint au maire de cette ville, Léhady Vinagnon Soglo leur demande de sortir massivement pour prendre par à l’opération d’audit participatif en cours. Lire ci-après l’intégralité de son message.

Déclaration de Léhady Vinagnon Soglo  sur la correction de la Lépi

Cotonoises et cotonois

Mesdames et messieurs

Depuis le  15 mars dernier, des opérations d’actualisation de la Liste électorale permanente  informatisée (lepi), notamment, ce qui est appelé “audit participatif du fichier électoral national”, ont démarré sur toute l’étendue du territoire de la ville de Cotonou. Depuis cette date, mes services ont été instruits pour suivre de près le déroulement desdites opérations et des comptes-rendus m’ont été faits de ce qu’ils ont vu. Aussi, ce jour jeudi 20 mars 2014, j’ai décidé  d’effectuer moi-même un tour dans la ville pour voir, par moi-même, comment les choses se déroulent. Et ce que j’ai pu voir corrobore ce que j’ai lu dans les comptes-rendus que m’avaient fait les services à ce sujet. Un peu partout, c’est le même constat  de dysfonctionnements qui s’observent et qu’on peut présenter comme suit :

–      le peu d’engouement des populations ;

–      le manque d’information et de sensibilisation des populations ;

–      le défaut de matériel d’affichage et de travail ;

–      l’affichage désordonné des listes et le non respect de l’ordre alphabétique ;

–      l’affichage des listes en plein air contre les murs de clôture des maisons et des écoles, ce qui ne garantit pas leur sécurité ;

–      l’éparpillement des listes dans certains quartiers comme, par exemple, à Yénawa Daho ;

–      la confusion dans les catégories de listes ;

–      le non affichage des listes des personnes de 8 ans à 18 ans dans les 6ème, 7ème, 8ème, 9ème et 10ème arrondissements.

–      la trop grande lenteur des opérations d’enregistrement et de délivrance des récépissés proprement dites.

Cotonoises et cotonois

C’est pourquoi j’en appelle à la conscience  citoyenne de chacune et de chacun. J’en appelle vivement à la conscience citoyenne de chacune et de chacun pour d’abord vous inviter toutes et tous à sortir massivement pour vous faire enregistrer : hommes et femmes de toutes conditions et de toutes catégories âgés de 12 ans et plus. J’en appelle ensuite à votre conscience citoyenne pour vous armer de patience et accepter, chacune et chacun, ce qu’il pourrait être légitimement considérer comme “une perte de temps” pour vous faire enregistrer quel que soit le temps que ça prend dans les centres d’enregistrement. Oui, il est important que nous acceptions d’y consacrer le temps nécessaire pour éviter que d’autres ne décident à notre place de notre présent et de notre avenir ainsi que de l’avenir de nos enfants et petits-enfants.

Cotonoises, cotonois

 L’audit participatif du fichier électoral national est une étape cruciale de l’actualisation du fichier électoral et de la Liste électorale permanente informatisée (LEPI). Sortez donc massivement, que vous ayez été recensés ou non en 2011. Si vous êtes Béninoise ou Béninois ayant l’âge de 12 ans et plus en 2014,  le droit et le devoir vous appellent d’aller vous faire enregistrer avant le 31 mars 2014 au plus tard.

Pour garantir le succès de cette opération, chaque citoyen doit se munir de l’une des pièces d’identité ci après :

–         Acte de naissance ou jugement supplétif ;

–         Carte nationale d’identité (CNI) ;

–         Carte d’identité militaire

–         Passeport

–         Livret de pension (militaire ou civile)

–         Carte consulaire

–         Livret de famille

A défaut de l’une de ces pièces, le citoyen sera enregistré sur témoignage.

En  tout état de cause, les équipes locales à l’actualisation appuyées par des agents que la ville a recrutés à cet effet, vous aideront à accomplir votre devoir citoyen.

Vive la démocratie

Vive la démocratie locale

Vive la ville de Cotonou

Vive le Bénin

Je vous remercie

 

Wandji A.

 

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page