.
.

Le triomphe de la vérité

.

Outil d’amélioration de la gestion urbaine: D’importantes précisions sur l’opération d’adressage de la ville de Cotonou


cotonouA  la faveur d’une conférence de presse tenue hier à l’Hôtel de ville, la mairie de Cotonou et la Coopération française ont apporté d’importantes précisions sur l’opération d’adressage actuellement en cours dans la capitale économique béninoise. Les différentes modalités techniques mises en place dans le cadre de la réalisation physique de l’opération ont été, entre autres, exposées, à cette occasion.

Monsieur Taoufik Lahlou El Outtassi, expert technique international de l’Ambassade de France, chef du Projet d’Appui à la Décentralisation et à la Déconcentration (PA2D), et Monsieur Marcel Atodjinou, chef Service Registre Foncier Urbain (RFU) de la municipalité de Cotonou étaient face à la presse, hier, pour apporter toutes les précisons nécessaires sur  l’opération d’adressage de la ville de Cotonou, actuellement en cours. L’objectif de cette rencontre tenue à l’Hôtel de ville était de sensibiliser les  habitants de Cotonou sur les différentes modalités techniques mises en place dans le cadre de  cette opération, « outil d’amélioration de la gestion urbaine », officiellement lancée le 12 novembre 2013 par son initiateur, le Président Nicéphore Dieudonné  Soglo, maire de la ville de Cotonou et qui devrait se terminer fin 2015.  Cette opération, selon les conférenciers consiste à identifier toutes les rues de la ville. Actuellement, il existe à Cotonou 3.418 voies dont seulement 100 sont dénommées (soit 3 %). La solution serait de dénommer toutes les voies, mais l’expérience, à les croire,  montre que la dénomination des voies est toujours longue et délicate. « Toutes les municipalités sont généralement confrontées à ces choix difficiles », font-ils constater.  Et pour les surmonter, la ville de Cotonou a adopté la mise en place, dans un premier temps, d’un système de « numérotation géographique » pour toutes les rues, les voies portant un nom le conservent bien entendu, en attendant la dénomination progressive des autres voies par un Comité chargé du baptême des rues qui a été mis en place par Monsieur le Président-maire de Cotonou en 2008.  Ce système géographique vise à numéroter les rues, selon le découpage existant de la ville en 13 arrondissements. Toutes les voies se trouvant dans le 7ème arrondissement commenceront par le chiffre 7. Par exemple, la 225ème rue se trouvant dans le 7ème arrondissement, portera l’identifiant Rue 7.225. Ce découpage géographique en 13 arrondissements permet une numérotation simple et facile à mémoriser. Son nombre est limité. Il est bien connu sur le plan administratif et surtout par toute la population. Le nom ou le numéro de la rue sera indiqué à l’angle des rues sur des plaques qui seront fixées sur les murs ou sur des poteaux.

Une ligne téléphonique spéciale pour les préoccupations des citoyens

 Par ailleurs, précisent les conférenciers, à l’entrée  de chaque concession, d’un immeuble ou d’un lieu de travail, il sera affecté un numéro de porte suivant le « système métrique » qui se définit de la façon suivante : pour répondre aux spécificités urbaines de Cotonou qui est en croissance constante (en particulier par des mutations rapides des occupations des portes d’entrées), le système de numérotation adopté par la municipalité et mis en place se réalise après avoir identifié les débuts et fins de rues. On attribue à chaque entrée de parcelle des numéros pairs à droite de la rue et des numéros impairs à gauche ; ensuite à l’aide d’un odomètre (c’est un appareil qui mesure les distances), on le met au point zéro au début de la rue, ensuite si la première porte sur la gauche de la rue se trouve à 23 mètres du début de la rue, son numéro sera le 23, si une porte se trouve à 66 mètres à droite de la rue, on lui attribue le numéro 66, et ainsi de suite… En résumé, le numéro de porte d’entrée représente la distance en mètres par rapport au début de la rue. Ce numéro, associé à celui du numéro ou du nom de la rue constituera votre adresse définitive. Enfin un plan d’adressage accompagné d’un index des rues sera édité et vendu au public d’ici fin 2014.

Cette opération bénéficie d’un partenariat entre la Cellule nationale d’adressage (CNA), située au sein de la Délégation à l’Aménagement du Territoire (DAT) du Ministère de la Décentralisation, de la Gouvernance Locale, de l’Administration et de l’Aménagement du Territoire (MDGLAAT), et la Coopération Française qui apporte son appui financier et technique dans le cadre de la composante 2 du Projet d’Appui à la Décentralisation et à la Déconcentration (PA2D) au Bénin. Elle est exécutée par la Cellule municipale d’adressage (Cma) de Cotonou mise en place d’une façon définitive. Elle dispose d’une ligne téléphonique (61 18 61 81) spécialement dédiée pour recevoir les préoccupations des citoyens sur cette opération et pour répondre aux différentes interrogations.

 D’un coût global de 260 millions de F Cfa, l’opération d’adressage de Cotonou est financée à 12 % soit 27 millions de FCfa par la mairie de Cotonou, 51 % soit 135 millions de FCfa comme apport du Projet d’Appui à la Décentralisation et à la Déconcentration (PA2D), et d’autres contributions à hauteur de 98 millions de FCfa (soit 37 %) viendront compléter ce financement.

Christian TCHANOU

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *