.
.

Le triomphe de la vérité

.

Mise en place d’un nouveau programme dans le secteur de l’éducation: Plus de 30 milliards de FCFA en péril !


Après la perte du deuxième compact du Millénium challenge account (Mca), le Bénin pourrait voir s’échapper un autre gros programme dont le coût avoisine 30 milliards de FCFA. Il s’agit, en effet, du programme Fast Track dont les réalisations en faveur du secteur de l’éducation sont importantes, selon plusieurs témoignages. Dans toutes les localités, des plus reculées aux plus urbaines, indique-t-on, ce programme encore appelé FTI-FCB a essaimé partout modules de classes par ci, dortoirs de 100 à 10 lits pour les lycées et Ecoles normales d’instituteurs par-là, laboratoires équipés, logements administratifs et autres infrastructures non moins importantes. Des sources rapportent également que c’est à travers ce même programme que des enseignants vacataires devenus contractuels reversés ont été formés et qualifiés pour enseigner. De plus, des moyens roulants (véhicules et motos) ont été mis à la disposition des 85 circonscriptions scolaires grâce à Fast Track dont les résultats, depuis plusieurs années, affichent des taux d’exécution assez rares, autour de 100%. Et ceci, précisent les mêmes sources, grâce à une unité de gestion qui, dans le calme et la sérénité, aurait démontré son professionnalisme et sa détermination à la tâche.

Du reste, Fast Track est aujourd’hui un programme de référence, d’après des informations reçues auprès de certains de ses partenaires. «Aucun problème de gestion n’a été décelé. C’est certainement cette rigueur qui a séduit ses partenaires qui n’ont pas hésité à renforcer leur appui financier depuis ces trois dernières années », affirment d’autres sources.

La nouvelle donne inquiète plus d’un, cependant. Le Ministère des Enseignements maternel et primaire a récemment lancé, via un cabinet privé, un avis de recrutement pour renouveler l’équipe dirigeante de ce programme. Unité d’appui technique et de suivi est l’appellation qu’il donne à l’organe en voie de création, suscitant du coup une grande interrogation. Le ministre N’Dah veut-il, à tout prix, changer une équipe qui gagne ? Si ce n’est pas cela, ça y ressemble, soupçonnent déjà des voix d’autant que les premiers résultats du processus de recrutement laissent croire que l’équipe actuelle aurait été décapitée. Il n’empêche ici de constater que le profil du coordonnateur de cette unité paraitrait trop lourd et trop éloquent pour passer à cette première trappe. D’où la mise en place diligente d’une commission interne par le même ministre, selon des informations reçues, pour sortir un nouveau candidat appelé à occuper ce poste. Des machinations que dénoncent bien de personnes, qui en concluent finalement que c’est, semble-t-il, le coordonnateur en poste qui serait le principal homme à abattre.

En tout cas, le dossier serait actuellement en discussion à la Banque mondiale. Le chef de l’Etat, Boni Yayi y serait encore étranger. Mais sa réaction serait vivement attendue afin d’éviter au Bénin la perte, à nouveau, de plusieurs milliards du fait de la mal gouvernance de certains de ses responsables.

Christian TCHANOU

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *