.
.

Le triomphe de la vérité

.

Manifestation culturelle à Sakété: Le ministre François Abiola lance la fête des egoun-egoun


abiola 1« Prier, assister  et protéger tous les enfants béninois » : telle est la raison qui a motivé la sortie de forêt de plus de trois cent  (300) revenants à Sakété, samedi dernier.  Une grande manifestation aussi bien culturelle que cultuelle ayant eu un cachet particulier grâce à  la participation personnelle du ministre d’Etat François Adébayo Abiola, natif de la localité.  Approché quelques minutes avant  le démarrage de la cérémonie, il affirme : « C’est la joie. Ce sont les egoun-egoun. C’est notre patrimoine. Le Bénin est beau et vous allez voir les belles  images de notre culture. Je vous donne rendez-vous à la sortie ».  C’est d’ailleurs lui qui a tenu la canne cultuelle principale du grand couvent « Igua Aguan » durant  la procession ayant conduit egoun-egoun, enfants, vieux et jeunes chez le grand prêtre de cette divinité. Chants, danses, slogans élogieux et panégyriques en l’honneur des revenants ont meublé la longue marche. S’en est suivie, dans l’enceinte du palais du grand prêtre, la cérémonie rituelle conviant les « Vodouns » à s’éparpiller dans la nature. Pour mémoire, la fête des egoun-egoun à Sakété se déroule tous les trois ans. Elle vise à dépourvoir les collectivités, les familles de tout mauvais esprit et à préparer les uns et les autres à une bonne communion avec les ancêtres. La présente édition ira à terme le 03 mars prochain.

 

Lire ici les impressions de quelques personnalités  

 

François Adébaoyo Abiola, ministre d’Etat, natif de la localité

« Je suis profondément heureux de l’image que nous avons offerte à Sakété »

C’est d’abord un signe de paix. Et il faut saluer le signe de l’unité des enfants, des cadres et des hommes  de la commune de Sakété, en particulier, et du Plateau en général pour ce que nous sommes en train de faire aujourd’hui.  Il faut remercier Dieu de cette image. Si vous comprenez ce que les populations disaient en nago, vous allez vous rendre compte qu’aucune population n’a besoin de division, de diffamation et d’intoxication. Ce fonds de commerce que nous appelons politique, nous devons tout faire pour  le casser. Ceci, pour savoir que la politique, c’est l’union, c’est le développement. Je suis profondément heureux de l’image que nous avons offerte à Sakété. Ce qu’on peut souhaiter, c’est que cela  soit durable.

Florian Daga Dadjo,  directeur du centre universitaire de Sakété

«C’est la vénération de nos ancêtres qui étaient là, qui ne sont plus avec nous mais qui sont partout et pour  toujours »

Pour nous, membre de la conservation de la tradition, égoun-egoun,  c’est tout. C’est notre origine. C’est la vénération de nos ancêtres qui étaient là, qui ne sont plus avec nous mais qui sont partout et pour  toujours. Aujourd’hui, c’est à travers une grande manifestation qu’on les sort, qu’on les vénère et qu’on les adore pour que, sur toute la nation béninoise, ils fassent jaillir  leurs bénédictions, leur assistance, leur protection…  Nous pensons que, lors du forum de l’éducation, nous devons trouver une partie à la tradition, aux valeurs endogènes pour  vraiment récupérer la jeune génération. Car, nous sommes en déperdition ».

Raliyou Arinloyé  maire de Sakété

« Vous ne pouvez pas  imaginer toute la dimension de notre joie »

C’est un événement de joie. Vous ne pouvez pas  imaginer toute la dimension de notre joie et de notre gratitude envers notre Seigneur Tout Puissant qui nous a permis de voir ce jour. Vous  avez la sortie des egoun-egoun du grand couvent appelé Igua Agan et le ministre d’Etat, notre grand-frère François Abiola était à la tête de la procession avec la chicotte  cultuelle  qu’on appelle « Atchan ». C’est du beau !  Nous avons pris les dispositions pour éviter des situations déplorables durant toute la période que va durer la fête.

Réalisation: Esckil AGBO

 

 

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *